NORMANDIE XXL, Votre magazine économique sur internet

economie


Les retombées chinoises sur la Hague réjouissent Benoît Arrivé

Dernière mise à jour 10/01/2018
Benoît Arrivé

Economie. Areva a conclu, le 9 janvier à Pékin, un protocole d’accord commercial en vue de construire une usine de retraitement du combustible nucléaire en Chine, un contrat d’une valeur de 10 à 12 milliards d’euros pour l’entreprise nationale. La future usine en Chine porte à la fois sur le traitement des combustibles usés et sur la production de MOx, un « fuel » pouvant être réutilisé dans les réacteurs nucléaires. Cette usine d’une capacité de traitement de 800 t de combustibles usés, reprendra les technologies utilisées notamment à la Hague.

Benoît Arrivé, maire PS de Cherbourg-en-Cotentin et vice-président de la Communauté d’agglomération du Cotentin en charge du développement économique, se félicite du préaccord annoncé par Areva qui se traduira par la construction d’une usine de retraitement en Chine.

 « C’est une bonne nouvelle pour notre pays qui confirme son rang mondial dans le domaine du nucléaire civil. C’est une avancée capitale pour le groupe Areva  qui voit une négociation longue et complexe franchir un cap décisif. Enfin, c’est un accord prometteur pour notre territoire puisque les équipes d’Areva Projets seront largement mises à contribution dans les années qui viennent pour mener à bien la réalisation de cette usine. »

Le maire de Cherbourg-en-Cotentin a reçu, ces deux dernières années, plusieurs délégations de diplomates et d’industriels chinois venues découvrir le site de la Hague et s’informer sur l’acceptabilité du nucléaire par la population.

Pour mémoire, en novembre 2016, le vice-Premier ministre chinois et le secrétaire d’Etat à l’Industrie du précédent gouvernement ont effectué une importante visite sur le site d’Areva-La Hague. «  Nous avons pu, élus et industriels, échanger longuement avec Ma Kai et la nombreuse délégation qui l’accompagnait, composée d’une quarantaine de personnes, et répondre à leurs interrogations sur l’intégration du nucléaire dans une région comme la Normandie. »

Par ailleurs, Benoît Arrivé a noté avec satisfaction la reprise du dialogue entre la direction d’Areva-La Hague et les organisations syndicales. Il souhaite que les pourparlers puissent aboutir dans les meilleures conditions.