NORMANDIE XXL, Votre magazine économique sur internet

tourisme & culture


Roger Courtois à la Cathédrale de Rouen

Dernière mise à jour 19/06/2017

Culture. Il a un joli nom Roger Courtois et a décidé de l’assumer, aussi sa peinture ne saurait-elle vous heurter. A l'invitation des Amateurs Rouennais d'Art (A.R.A.) il expose ses travaux à la Cathédrale de Rouen jusqu’à la mi-août.

Voici ce qu’il dit de son travail : « En référence à mon nom mais aussi aux « combinatoires » de Raymond Queneau et aux « gymnopédies » d’Eric Satie mes « courtoisies » s’inscrivent depuis fin 2002 dans un cheminement logique et naturel qui a commencé un jour de juin 1977 à Benicarlo (Espagne) précisément ».

Successivement post-impressionniste (1977-1980), post-cubiste (1981-1983), « narrativo- surréaliste » (1984-1989), « primitivo-figuratif » (1990-2002), dès 1981 mon style, résolument épuré et basé sur la verticale, l’horizontale, la diagonale, le cercle et l’arabesque, a longtemps privilégié le trait, la ligne et la couleur en aplats avec cette quête omniprésente, voire obsessionnelle, d’une expression de la forme et de la couleur, seules, sans figuration.

D’où la naissance fin 2002 d’une peinture-objet dépourvue de sujet, privilégiant l’acte de « peindre pour peindre » comme dorénavant ses « courtoisies ». Chassez le figuratif, le revient au grand galop, comme en atteste sa cathédrale à la lune rouge.

Cathédrale à la lune rouge