En vue


Au-delà de la qualité, la fiabilité : NAE joue les précurseurs et a permis la création d’une norme internationale

Dernière mise à jour 22/01/2018
Supprimer les maillons faibles

En vue. La qualité est une discipline qui apparaît dans les garanties avec la norme ISO 900 qui signifie qu’un certain nombre de procédures ont été suivies elle se définit (pour faire simple) comme l'aptitude d'un ensemble de caractéristiques intrinsèques d'un objet (produit, service,...) à satisfaire des exigences. Son management a donné lieu à des tonnes d’écrits ces 20 dernières années. Normandie AeroEspace a mis l’accent depuis 2016, sur la fiabilité. Il s’agit d’un élément de la qualité qui concerne les nouvelles technologies dont on ne maîtrise pas le vieillissement. Il est, par exemple, des composants pour lesquels on n’a pas actuellement le retour d’expérience suffisant.

Cheminement

Normandie AéroEspace a été dès 2016 à l’initiative d’un groupement d’experts rassemblés au sein du Centre Français de Fiabilité (CFF). Ce dernier participe aujourd’hui à l’avancement des travaux sur la normalisation de la fiabilité des systèmes et des composants à l’échelle européenne. Le travail a été mené en synergie avec des acteurs comme les pôles de compétitivité ASTech Paris Région et Mov’eo. Déployé à l’origine en Normandie, le CFF regroupe différents partenaires tels que des sociétés savantes (SIA, 3AF, IEEE France, CEES, Aste), FIDES, le GIFAS, la  DGA, afin d’accompagner et de soutenir des problématiques industrielles sur des thématiques prioritaires : connaissances et moyens d’investigation sur les matériaux «électriques » et les composants ; systèmes mécatroniques ; technologies liées à la connectique ;  packaging des électroniques miniaturisées et la dissipation thermique.

Une norme internationale au bout du chemin

La Direction Générale de l’Armement (DGA) a déployé le dispositif FIDES  qui permet à l’aide d’un logiciel d’analyser la fiabilité d’un système ou d’un composant. Cette norme reconnue dans le secteur de la défense et aéronautique, vient de franchir un cap. En effet, elle fera prochainement l’objet d’une normalisation au niveau international par le biais du groupe de travail IEC63142 : "A global methodology for reliability data prediction of electronic components".

Le CFF, par l’intermédiaire de ses acteurs tels que la DGA, participe activement à ces travaux en permettent un déploiement et une prise en charge plus globale des enjeux de la fiabilité, ainsi qu’une reconnaissance de la France comme leader sur cette thématique.

La première réunion du groupe rassemblant des experts de 12 nations (USA, Japon, Canada, Danemark, UK …) avait lieu en octobre dernier à Tokyo. L’objectif est d’avoir une version finale de cette normalisation IEC63142 en 2019.

Ainsi d’une initiative normande de NAE est née une norme internationale.