NORMANDIE XXL - Le magazine économique sur internet

collectivités


G6 : la mutualisation portuaire au menu…et toujours des routes matérielles et immatérielles !

Dernière mise à jour 22/01/2018
G à D : P. Lehongre, J.L. Dupont, H. Morin, P. Martin, C. de Balorre, M. Lefèvre

Collectivités. Réunion vendredi 19 janvier au château de Martainville en Seine-Maritime des cinq présidents de départements normands et du président de Région. Une démarche baptisée G6 qui cherche à optimiser les politiques locales pour échapper aux redondances et gagner plus de forces. Rassemblement de six « patrons » chacun jaloux de son territoire et soucieux de veiller sur sa chasse gardée mais le souhait de la réussite normande fait dépasser les égos. Le groupe des six présente devant la presse un front uni et ce qui est plus important des réalisations et toujours des projets. Les querelles font partie de toutes les familles et contribuent même à les cimenter.

La principale nouveauté de cette rencontre fut l’annonce par Hervé Morin de la préparation du rapprochement du syndicat mixte PNA (Ports normands associés : Cherbourg, Caen, Ouistreham) et du syndicat mixte du port de Dieppe. « Il s’agit d’une mutualisation des certains moyens pour avoir plus de visibilité commerciale, pour aller chercher des parts de marché complémentaires ». Du côté des ports départementaux comme Fécamp, le Tréport ou le port de pêche du Havre, d’autres accords pourraient être trouvés ultérieurement.

Départements et Région souhaitent poursuivre en commun l’amélioration des routes départementales, un budget de 650 millions d’euros est prévu dont 204 en provenance des départements : Flers / Argentan – Avranches /Granville – contournement de Condé dans le Calvados, sont évoqués.

Les autres interventions soulignent surtout les réalisations : Jean-Léonce Dupont du Calvados évoque « l’impulsion qu’il donne à l’immobilier d’entreprises avec un investissement de 5 millions d’euros », Marc Lefèvre qui a succédé dans la Manche à Philippe Bas (désormais uniquement sénateur) se félicite « des actions de revitalisation centres bourgs menées en commun entre départements et Région ». Pascal Lehongre (Eure- successeur de Sébastien Lecornu) rappelle la réussite de la plateforme pour la vente des matériels réformés, les problèmes liés au manque de médecins et la nécessité de jouer de l’attractivité pour les attirer « encore faut-il que les départements ne se concurrencent pas entre eux ». Pascal Martin, très impliqué dans le combat pour l’habitat, reconnaît que : « la dette pour l’habitat social est de 1 milliard d’euros soit l’équivalent de celle du département de Seine-Maritime, les changements législatifs bousculent bien des choses et  il faut refondre le mouvement HLM ».

Tous sont d’accord pour mettre l’accent sur le numérique sous tous ses aspects, avec l’équipement très haut débit pour tous les foyers (pour 95% des Normands), avec un équipement des établissements scolaires et une initiation des enfants au numérique. « La Normandie veut échapper à la fracture numérique » assure Christophe de Balorre. L’union en marche c’est aussi en 2018 comme ce fut le cas en 2017 un stand unique au salon de l’agriculture.