NORMANDIE XXL - Le magazine économique sur internet

economie


2016 / 2017 annus horribilis pour Sénalia dont le modèle a fait preuve de résilience

Dernière mise à jour 18/01/2018
A côté de l'effondrement des céréales, les autres activités ont résisté et même augmenté de 12% pour le cacao

Economie. Le groupe Sénalia exploite les plus importants silos portuaires céréaliers et agro-industriels du port de Rouen, avec une capacité totale de plus de 800 000 tonnes. Ce manutentionnaire a eu à affronter une année pourrie à cause de la mauvaise récolte céréalière. La récolte 2016 a été particulièrement faible en tonnage mais aussi en qualité. Pour les blés la production française a baissé très fortement réduisant le disponible exportable de plus de 50%. Cette baisse fulgurante a impacté très fortement les exportations françaises et donc les activités de Sénalia. Gilles Kindelberger directeur général reconnait: « avec une baisse de plus de 65 %, la campagne dernière a donc été une année très compliquée ».

Une résistance remarquable

En 2015 / 2016, 8,3 millions de tonnes ont été manutentionnées, l’exercice 2016/17 s’est limité à 4,9 millions de tonnes ce qui en fait l’exercice le plus faible depuis 13 ans. Le chiffre d’affaires a baissé de 39,4 à 25,6 millions d’euros et l’Excédent Brut d’Exploitation n’a été que de 6 millions mais la capacité d’autofinancement reste de près de 5 millions et les fonds propres n’ont baissé que de 4%. Cette difficile traversée met en évidence la capacité de résistance de l’entreprise grâce à la diversité de ses activités, à sa réactivité et à la polyvalence de son personnel.

« Sénalia a su s’appuyer sur son modèle résiliant pour faire face à l’adversité » a expliqué le directeur général. Les métiers agro-industriels sont restés très stables et représentent cette année 62% de l’activité contre 39% l’an dernier.

Les investissements continuent

Grâce à la solidité de son modèle, Sénalia a pu entretenir ses installations et a voulu continuer à dérouler son ambitieux programme d’investissements (41 millions d’euros en 5 ans).

En effet, plus de 15 millions d’euros seront investis dans les outils entre 2017 et 2018. Cet important programme s’achèvera en janvier 2019 par la mise en service du poste de chargement le plus performant de l’Europe de l’Ouest (3000 t/h), au gabarit maximal du Grand Port Maritime de Rouen (11,50 mètres).

2017 / 2018 sous de meilleurs auspices

Sur les six premiers mois, le trafic a progressé de 60 %, à 1,1 million de tonnes. La moisson 2017 s’est déroulée dans de meilleures conditions. On est revenu à une moisson de blé moyenne à 38 millions de tonnes, avec de très bonnes qualités. Sénalia devrait charger plus de 3,6 millions de tonnes cette année, avec des activités agro-industrielles dynamiques, portées notamment par l’activité de Robust qui sur l’exercice précédent a subi un incendie.

Il nous est rapporté que les opérateurs ont tendance à faire de la rétention espérant de meilleurs prix. Si les expéditions ne se déroulent sur la 2e moitié de la campagne on risque alors l’engorgement.

Sur cette première moitié de campagne, les expéditions se font sur le marché traditionnel de Senalia, à savoir l'Afrique du Nord qui emporte 76 % des expéditions avec 51 % du marché algérien. L'Arabie saoudite et Cuba entrent pour 4 % chacun et l'Union européenne pour 10 %.