economie


Normandie AeroEspace, partenaire du projet « Rouen Normandie Mobilité Intelligente pour Tous » drones et satellites à la rescousse

Dernière mise à jour 10/01/2018
Image de fantaisie, drone et satellite Galileo pour compléter l'action d'astucio

Economie. Le projet « Rouen Normandie Mobilité Intelligente pour Tous » porté par la Métropole est lauréat de l’appel à manifestation d’intérêt « Territoire d’innovation – grande ambition » (TIGA) du Programme d’investissements d’avenir (PIA 3). L’annonce en a été faite 4 janvier, une belle performance puisque 117 projets étaient en lice et que seuls 24 ont été retenus.

Dotée de 450 millions d’euros  sur 10 ans, l’action TIGA concerne des projets originaux  et visant à améliorer la qualité de vie des habitants et à renforcer la durabilité du territoire.

Le projet de la Métropole retenu porte une ambition de transformation profonde de la façon de se déplacer (véhicule autonome, réseau Smart Grids, émergence de l’hydrogène, réappropriation forte de l’espace public, solutions logistiques intelligentes …).

Admise à concourir pour la 2e phase - l’appel à projets qui sera lancé dans le courant de l’année 2018 et désignera 12 lauréats -, la Métropole va désormais travailler avec ses partenaires à une nouvelle candidature.

Drones à hydrogène ?

NAE intervient à différents titres dans cette mobilité multimodale et décarbonée. Les travaux de la filière aéronautique normande porteront sur l’utilisation de données satellitaires pour anticiper les problématiques de flux sur le territoire métropolitain et l’expérimentation du drone pour décongestionner la circulation sur le territoire.

NAE a été force de proposition sur 3 types d’actions avec l’ambition d’une mobilité multimodale et décarbonée.

•             L’utilisation des données du spatial au travers du Booster Seine Espace piloté par le pôle de compétitivité ASTech dont NAE est un partenaire actif. Ces données permettront d’alimenter l’hyperviseur et ainsi d’anticiper les problématiques de flux sur le territoire métropolitain.

•             L’utilisation de drones pour la logistique du dernier kilomètre : en s’appuyant sur son réseau de 130 acteurs industriels et académiques et avec la participation de La Poste, l’idée est d’expérimenter des solutions à base de drones pour décongestionner la circulation sur le territoire métropolitain. La priorité sera donnée à la livraison par drones de marchandises mais l’étude de la phase 1 pourrait amener à considérer d’autres enjeux comme la sécurité par le survol de drones.

•             La dernière action est intimement liée au volet drones. Elle porte sur la rédaction du cahier des charges pour le développement d’une solution Hydrogène afin d’augmenter l’autonomie des véhicules et en particulier des drones, qui constitue un des principaux verrous technologiques à lever. Dès lors que celui-ci sera levé, les applications, la sécurité et la sûreté aérienne seront renforcées et une acceptation plus grande de leurs usages pourra être garantie. 

L’implication de NAE se traduira par l’affectation de ressources humaines au sein de la filière pour la gestion de projets, le pilotage et la coordination des partenaires.