NORMANDIE XXL - Le magazine économique sur internet

collectivités


Driss Ettazoui : encore un Normand dans les équipes présidentielles

Dernière mise à jour 05/01/2018

Collectivités. Première réunion de presse le 3 janvier à Evreux, Guy Lefrand devenu barbu pendant les vacances (mais c’est temporaire) tel un père heureux du travail de son fils, présente fièrement Driss Ettazoui. Son vice-président de l’agglomération d’Evreux rejoint un des dix groupes thématiques créés par le Ministère de la Cohésion des Territoires et qu’il co-présidera. Il s’agit du groupe « Image des quartiers ».

Plusieurs quartiers d’Evreux ont défrayé la chronique dans le passé et Guy Lefrand a mis la politique de la ville dans ses priorités lançant de nombreuses actions et plaçant Driss Ettazoui qui a une bonne expérience en ce domaine, à la tête de la politique de la ville, de la sécurité et de la prévention de la délinquance. Mener le combat des quartiers demande de l’agent pour les actions sociales et nombre d’investissements.  Mais le Gouvernement cherche les économies. Guy Lefrand s’est amplement impliqué dans le combat contre les mesures pour réduire les dotations des collectivités et il a même pris la tête de la grève des élus le 4 octobre 2017 pour s’opposer à la suppression de la taxe d’habitation. Il considère maintenant que : « le Président de la République sait écouter puisqu’une sanctuarisation des dotations des collectivités a été promise. » Il se sent compris.

Evreux, modèle pour la France ?

Non seulement il considère qu’il a été écouté mais il se réjouit que la démarche menée par la cité en faveur des quartiers soit reconnue, prise comme modèle presque, puisque Julien Denormandie secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Cohésion sociale s’est mis en rapport avec Driss Ettazaoui pour qu’il contribue à l’élaboration de la politique de la ville.

Pour son approche de co-construction de politique de la ville, le Gouvernement a fait appel à Jean-Louis Borloo, ancien ministre de la Ville sous Jacques Chirac (2002-2004) à l'origine d'un grand plan de rénovation urbaine - la "loi Borloo" du 1er août 2003 - pour désenclaver les quartiers difficiles, il veut désormais mettre tout le monde autour de la table, en mobilisant tous les acteurs de la politique de la Ville comme il a su le faire en tant que Ministre de l’environnement dans le gouvernement Sarkozy.

Entre le bouillonnant et imprévisible Borloo et les dix groupes thématiques : Emploi, Sport, Culture, Évaluation, Lutte contre les discriminations... doit s’élaborer en mars une nouvelle politique du logement et des quartiers. On est une fois de plus en période de gestation !

Driss Ettazaoui la vocation des quartiers

Si le patronyme n’a pas une consonance très normande, le parcours l’est : né en 1973 (45 ans), après la maternelle, l’école élémentaire et le collège des 7 épis à St André de l’Eure, Driss Ettazaoui s’installe au sein du quartier de la Madeleine à Evreux, c'est-à-dire en plein dans un des quartiers réputés difficiles de la ville. Il ne quitte pas vraiment les quartiers difficiles puisque ses études en sciences économiques et politiques sont menées à Paris VIII c'est-à-dire la faculté dite de Vincennes mais qui se trouve en Seine St Denis.

En 2009, à la demande de Jean Louis Debré, alors Maire de la ville d’Evreux et Président de l’agglomération, il établit un rapport sur les processus d’exclusions dans les quartiers prioritaires, préfacé par le sociologue Didier Lapeyronnie, Professeur à Paris Sorbonne.

Professionnellement Driss Ettazaoui a travaillé à la mairie de Mantes et depuis 2011, il est responsable du Pôle ressources & expertises au sein de la plus grande communauté urbaine de France, Grand Paris Seine et Oise tout en étant élu Modem dans l’Eure. Porte-parole du parti pour le département il est aussi vice-président de l’association « Ville & Banlieue ».

Proximité avec les associations,  homme de terrain Driss Ettazaoui essaie de combattre les clichés et les a priori dont souffrent les quartiers, mission difficile s’il en est puisqu’il n’est rien de plus difficile que de changer les convictions.

La politique de la ville et des quartiers se caractérise depuis des années par des tonnes de béton et d’euros déversés en vain, apparemment à Evreux on essaie d’autres chemins. Reste à en mesurer l’impact, pour l’instant nous n’avons pas les éléments.

G.B.

Guy Lefrand temporairement barbu et Driss Ettazoui