En vue


Guy Lefrand maintient son amitié à Sébastien Lecornu

Dernière mise à jour 27/11/2017
Guy Lefrand maire d'Evreux

En vue. Les élus LR de l’Eure fondent comme neige au soleil, déjà Bruno Le Maire avait annoncé en septembre qu’il avait rejoint En Marche et, durant ce week-end, Sébastien Lecornu fait de même. Parmi ceux qui ont travaillé avec ce dernier, Guy Lefrand maire d’Evreux s’il ne se réjouit pas de ce choix lui conserve son amitié et souhaite continuer à construire l’Eure avec lui.

« Son adhésion à LREM est cohérente. Il reste un homme de droite et un ami. Nous saurons poursuivre ensemble nos missions aux services de nos territoires avec cette différence d’appartenance politique. »

Dommage que LR n’ait pas su garder ce militant

« Sébastien Lecornu est entré au gouvernement d’Edouard Philippe le 21 juin dernier. Au sein de cette équipe il participe à la mise en œuvre du programme d’Emmanuel Macron. Son adhésion à LREM est en cohérence avec ses actes. Toutefois, je regrette que LR n’ai pas su garder en son sein ce militant.

« Sébastien Lecornu est un homme de droite. Son action à la Ville de Vernon ou au Département le démontre. Avec lui nous avons gagné les municipales, les sénatoriales, les départementales et les régionales.

« Nos mandats nous amènent à travailler ensemble au quotidien, au service de nos territoires et de ses habitants. Nous travaillons avec une majorité composée de femmes et d’hommes issus de la droite et du centre. Nous avons ensemble travaillé avec acharnement non seulement pour redresser les collectivités dont nous avons la responsabilité, mais également pour construire des projets qui renforcent nos territoires.

Pour le maire d’Evreux l’appartenance à un parti politique différent n’altère pas un passé commun, ni une amitié. Il compte poursuivre avec lui les projets engagés depuis 3 ans.

Fidélité au territoire

« S’agissant des responsabilités gouvernementales récentes, pour Sébastien Lecornu et Bruno Lemaire, je ne doute pas qu’ils resteront fidèles à leur territoire. Des enjeux en matière d’enseignement supérieur, de santé, de justice, d’Education, de sécurité et d’emplois nécessitent dès aujourd’hui leurs mobilisations. »

"Agir" parti mort-né

« Si cela marque l’échec d’Agir, ce parti mort-né, cela illustre l’évolution de LR vers un parti d’exclusion. La droite a des composantes multiples. Seules les valeurs les rassembleront. Je souhaite que LR porte ce travail rapidement » analyse Guy Lefrand.