tourisme & culture


Opéra de Rouen : Hervé Morin donne la sérénade à Françoise Nyssen

Dernière mise à jour 27/11/2017
Signature de la convention : Hervé Morin, Françoise Nyssen, Dominique Bredin

Culture. Ce fut un beau duo, mettez en fond sonore « l’air du champagne » de Don Giovanni  et vous aurez la tonalité de la rencontre. « Il faut une culture accessible à tous, une culture participative, une culture à l’image de la diversité française, notre objectif 2018 est d’inscrire les droits culturels dans la génétique normande, la culture reste trop éloignée des populations » s’enthousiasme le ténor de la Normandie. « Oui, oui, nous ne disons que cela au ministère, la culture est une nécessité vitale, tout le monde n’y a pas accès, c’est une vraie préoccupation. Il faut un opéra participatif avec 10.000 enfants d’ici à 2022, tous les enfants doivent avoir accès à une pratique artistique » enchaîne la voix légère de Françoise Nyssen. Ajoutez pour le chœur les voix de la Vice-Présidente de la Région pour la culture Catherine Morin Desailly et celle du directeur de l’opéra Loïc Lachenal et vous aurez un beau Tutti d’éloges de la culture et de déploration de son manque de vulgarisation.

L’objet de la rencontre à l’Opéra de Rouen le vendredi 24 novembre valait le détour, non seulement pour la séduction du moment mais parce qu’il ouvre les portes à de nouvelles dimensions pour le développement artistique de la Région.

Fonds du CNC pour la culture normande

La ministre de la culture a annoncé son soutien au label « Théâtre lyrique d'intérêt national » pour l’Opéra de Rouen Normandie, un cap important car ce statut ouvre l’accès à des soutiens financiers... là rien n’est joué, le ministère de la culture est pauvre et cherche comment trouver de l’argent (on envisage une taxe sur le loto en faveur du patrimoine ou encore le paiement pour la visite des églises…).

Le CNC lui ne manque pas d’argent : salles de cinémas, chaînes de télévisions le financent, son aide à la création a permis au cinéma français de résister au tsunami américain et il est bon qu’il vienne à la rescousse de la Normandie

Le plan de développement de la culture de la Région accorde aussi une place privilégiée à l’image avec le rapprochement des deux Frac et avec la création du pôle image dont un soutien à création cinématographique. Dominique Bredin, président du Centre National du Cinéma était aussi présente et la convention signée avec cet organisme stipule notamment le doublement d’ici 2019 des fonds dédiés à la création et à la production d’œuvres cinématographiques et audiovisuelles en Normandie (formats long métrages et fictions TV). 4,5 millions d’euros y seront alloués (Région Normandie : 3,5 millions d’euros, Etat : 693 206 euros, Centre national du cinéma et de l'image animée : 529 500 euros). La prospection pour l’accueil de tournages en Normandie sera aussi développée car la Région par ses paysages, par son histoire, par sa culture attire les réalisateurs.

La bataille de l’Opéra

Hervé Morin a porté à cette occasion sur la place publique, l’étrange guerre picrocholine qui agite les sphères culturelles rouennaises. Malgré la nouvelle répartition des compétences qu’a amené la Métropole, l’opéra de Rouen dépend uniquement de la ville…problème la ville est pauvre et le finance chichement. C’est la Région qui assume (6 millions d’euros sur une dotation de 11 millions). Hervé Morin a réclamé la participation de la Métropole…proposition appuyée par Françoise Nyssen. Pendant ce temps Frédéric Sanchez pour la Métropole et Yvon Robert pour Rouen sont restés de marbre. Le maire aurait finalement « lâché » : 2018.

La nouvelle agence Normandie Images

Au programme de la convention signée avec le CNC : une nouvelle agence régionale unique « Normandie Images ». Elle sera opérationnelle à compter du 1er janvier 2018. Fusion de la Maison de l’image (ex-Basse Normandie) et du Pôle image (ex-Haute Normandie), véritable force de frappe, en direction du monde du petit et du grand écran, cette association, accompagnera les auteurs-réalisateurs, techniciens, sociétés de productions, structures de diffusion, salles de cinémas… Elle exercera aussi une mission de pôle régional de ressources.

Caen + Rouen : Pôle lyrique de Normandie

Le développement d’un « Pôle lyrique de Normandie », projet autour de la voix et du lyrique, qui fédèrera autour de l’opéra, navire amiral de ce projet, plusieurs structures présentes sur le territoire en particulier l'Opéra de Rouen-Normandie et son orchestre symphonique ainsi que le Théâtre de Caen, conventionné Scène lyrique par l'Etat, partenaire privilégié pour le montage de coproductions ou la programmation commune de productions

Rouen capitale européenne en 2028

« Capitale européenne de la culture 2028! Je propose que nous y travaillions ensemble: acteurs culturels, associatifs, collectivités. Nos atouts sont réels, nos projets sont nombreux! Le dossier doit être déposé à l’automne 2022. Il faut donc s’engager maintenant » Tweet de Frédéric Sanchez