tourisme & culture


Georges Lemare du « Normandie – Niemen honoré à Barenton

Dernière mise à jour 20/11/2017
G à D : J.P. Anière, l'Attaché militaire russe Feschenko, l'Attaché culturel russe Adrianov, Christiane Vulvert, Hubert Guesdon, Brigitte Brière - Paul F. Astolfi

Culture. Le samedi 18 novembre se tenait à Barenton, bourgade du Sud du département de la Manche, une émouvante cérémonie destinée à commémorer le 100e anniversaire de la naissance dans cette même localité de Georges Lemare,  « as » de l'aviation française de la seconde guerre mondiale et qui s'illustra particulièrement en 1944 et 1945 sur le front russe au sein du prestigieux régiment aérien « Normandie-Niemen ».

Une vocation pour l’aviation

Georges Lemare est donc né le 16 novembre 1917 à Barenton. Ses parents sont issus de familles profondément enracinées depuis des générations dans le sud du département de la Manche. Le père est « Agent Voyer », fonction qui pourrait être assimilée de nos jours à fonctionnaire de l'Equipement. Après des études primaires, le jeune Georges Lemare qui baigne pendant l'entre deux guerres dans l'atmosphère fervente de la naissance de l'aviation commerciale illustrée entre autres par l'épopée de « l'Aéropostale » et de  ses célèbres pilotes (Mermoz, Saint-Exupéry …) s'engage le 24 avril 1937 dans l'Armée de l'Air à un moment où les bruits de botte se font entendre en Europe (Hitler est au pouvoir en Allemagne depuis 1933). Ayant passé son brevet de pilote, Lemare est nommé sergent en 1938.

Continuer le combat

Après le déclenchement de la seconde guerre mondiale en septembre 1939, il participe à la campagne de France et, lors de celle-ci, abat ses premiers avions allemands. Peu avant que l'armistice franco-allemand soit signé le 22 juin 1940 par le Maréchal Pétain chef du gouvernement français, l'unité à laquelle appartient Lemare (le G.C 1/4) gagne l'Afrique du Nord alors sous administration française. Du Maroc où il est basé tout d'abord, Lemare et son unité rejoignent la base française de Dakar au Sénégal. De celle-ci, en juillet 1942, il gagne la France alors partiellement occupée. Après le débarquement anglo-américain en Afrique du Nord (novembre 1942) et la prise de pouvoir à Alger du Général Giraud (évadé d'Allemagne où il était prisonnier quelques mois auparavant) Lemare immobilisé en France totalement occupée, décide de rejoindre l'Afrique du Nord française et reprendre le combat contre l'Allemagne. Il y parvient après maintes péripéties (passage clandestin et à hauts risques de la frontière franco-espagnole, internement en Espagne...).

Brillant tableau de chasse

Réintégré dans son unité, volontaire pour le front russe, il gagne la Russie et le régiment aérien « Normandie » que le Général de Gaulle a crée le 1er septembre 1942. Il est affecté à la 4e escadrille (baptisée « Caen ») du « Normandie » le 18 mars 1944. Il va s'illustrer  lors de l'offensive russe en Prusse orientale notamment pendant la semaine du 20 au 27 octobre 1944 où il abat 6 avions allemands, puis en janvier 1945 où il ajoute trois destructions d'appareils allemands à son palmarès. Après la fin de la guerre, le 8 mai 1945, il arrive au Bourget le 20 juin 1945 a bord de son « Yak3 », avion de fabrication russe dont le Dirigeant de l'URSS, Staline a décidé de faire cadeau à chaque pilote du « Normandie Niemen » pour les récompenser de leur héroïsme et de leur efficacité.

Quittant ensuite l'Armée de l'Air, Lemare se « reconvertit » dans le civil en intégrant la Compagnie « Air-France ». C'est au cours d'un vol d'instruction à bord d'un appareil  de cette compagnie qu'il trouve la mort le 26 janvier 1948, son quadrimoteur s'étant écrasé peu après son décollage de l'aéroport du Bourget.

La reconnaissance locale

Le Régiment Normandie Niémen, unité la plus titrée de l'Armée de l'Air française a été distingué, à titre collectif, des plus hautes décorations françaises (Légion d'Honneur - Ordre de la Libération...) et soviétiques. Lemare, quant à lui, était, entre autres, Officier de la Légion d'Honneur, titulaire de la Croix de Guerre (12 citations), de la médaille militaire etc. de l'Ordre du drapeau rouge (URSS), de l'Ordre de la Guerre pour le salut de la Patrie (URSS)...

A la lumière de la vie exemplaire et courageuse qui fut celle de Georges Lemare qui - il faut le rappeler - a combattu pour que nous soyons libres aujourd'hui, il était donc parfaitement légitime que Mr Hubert Guesdon, Maire de Barenton, décidât qu'à l'occasion du 100e anniversaire de sa naissance, une commémoration solennelle vienne marquer celui-ci. Cette manifestation a eu lieu, ainsi que nous l'avons indiqué précédemment, le 18 Novembre et a consisté en un dévoilement d'une plaque commémorative sur la façade de la Mairie de Barenton et l'inauguration d'une rue « Georges Lemare » l'une et l'autre rappelant, bien entendu,  son appartenance au « Normandie-Niemen »

Accompagnant le dévoilement de la plaque commémorative plusieurs allocutions ont été prononcées et des gerbes de fleurs ont été déposées. Les organisateurs ayant eu l'idée particulièrement pertinente d'associer les jeunes enfants des écoles à la manifestation ,ces derniers  remplirent leur rôle avec beaucoup de conviction munis de petits drapeaux français et russes.

Un rassemblement émouvant

Cette manifestation particulièrement émouvante a été honorée de la présence de Mr Alexandre Adrianov ,Attaché culturel à l'Ambassade de la Fédération de Russie en France, de Mr Sergueï Feschenko , Attaché militaire de l'Ambassade, de Mme Christiane Vulvert, Conseillère régionale de Normandie, représentant Hervé Morin, du Lieutenant-Colonel Barthélémy, Commandant en second du Groupement de Gendarmerie de la Manche, du Lieutenant Colonel (CR) Brigitte Brière, de Yves Donjon, historien du « Normandie-Niemen ». De nombreux élus qu'il est impossible de citer tous étaient également présents. De nombreuses associations d'anciens combattants, avec leur drapeau, ont également manifesté par leur présence l'hommage qu'ils souhaitaient rendre à Georges Lemare. 

A l'issue d'un « vin d'honneur » offert par la Mairie de Barenton, le Maire Mr Hubert Guesdon a offert à quelques uns de ses invités des cadeaux, geste qui a été particulièrement apprécié.

Il convient de compléter les remerciements que l'on se doit d'adresser à Mr Hubert Guesdon  pour l'organisation de cette manifestation par ceux destinés aux membres de l'Association « Mémorial Normandie-Niemen » qui se dépensent sans compter depuis de nombreuses années pour pérenniser le souvenir du prestigieux régiment et maintenir le sentiment d'amitié entre les peuples français et russe. Beaucoup de noms de membres de cette association présidée actuellement par Mr Pierre Roure (qui a succédé à Mr J.P Anière présent à Barenton) se consacrant à cette tâche mémorielle pourraient être cités.

Yves Loir