collectivités


Une Monnaie normande pour favoriser l’économie locale

Dernière mise à jour 10/11/2017
Monnaies normandes

Collectivités. Quiconque est en mesure d’offrir un bien susceptible de servir de référence commune à des échanges, a naturellement liberté de le faire. C’est le rôle des cigarettes dans un camp de prisonniers. Par conséquent, quiconque possède du métal monnayable doit pouvoir le transformer en pièces de monnaie, à condition de ne pas tromper les preneurs sur la « marchandise ». Il suffit pour cela de graver sur la pièce son poids et son titre, ou un symbole comportant la même signification…

Mais ne vous y trompez pas la future monnaie normande ne sera ni en métal, ni en papier elle serait bien trop coûteuse à fabriquer, il s’agira d’une monnaie numérique comme celle de votre carte de crédit.

Gérard Heit un homme de l’ESS

L’association de la Monnaie normande citoyenne a été créée le 9 novembre à Lisieux suite à une assemblée générale qui réunissait 70 personnes parties prenantes de l’association dont des membres de l’ADEME, de la Chambre régionale de l’Economie Sociale et Solidaire, des collectivités, des citoyens  … Gérard Heit, Président de Normandie Active*, est président de la nouvelle association. Frédéric Sauvadet, Président de la fédération Agnel (monnaie locale dans la région de Rouen) en est le Vice-Président.

Une promesse de campagne

Hervé Morin, Président de la Région Normandie, Sophie Gaugain, 1ère Vice-Présidente de la Région Normandie chargée de l’économie et Lynda Lahalle, Conseillère régionale déléguée à l’Economie Sociale et Solidaire, avaient annoncé, en juin 2016, la création d’une monnaie régionale normande. Elle sera mise en circulation au premier trimestre 2018. Il s’agit de développer l’économie normande en intégrant les critères de développement durable, les circuits courts et le commerce de proximité. La cafetière importée de Chine ne bénéficiera pas de la monnaie normande mais les produits agricoles locaux ou encore ceux des EPV, le pourront, s’ils l’acceptent !

Pour Hervé Morin, cette monnaie «’est une opportunité formidable de valoriser la culture normande et de renforcer les liens entre les différents acteurs du territoire, associant les citoyens, les entreprises, les associations et les collectivités, à un projet économique et social fondé sur des principes et des valeurs communs. »

Brainstorming en vue pour trouver le nom

Une consultation citoyenne pour donner un nom à l’association de la Monnaie normande citoyenne. Une campagne sur les réseaux sociaux de la Région Normandie sera lancée lundi 13 novembre pour que les citoyens choisissent le nom de la future monnaie régionale normande.

Une démarche citoyenne reconnue

Des Monnaies Locales et Complémentaires sont, dès à présent, en circulation au Havre (Le Grain) et à Rouen (L'Agnel). D'autres sont en réflexion sur tout le territoire normand (Bayeux, Cherbourg, Coutances, Evreux).

Au niveau national, une quarantaine d'initiatives de Monnaies Locales et Complémentaires existent, dont vingt-quatre sont existantes et circulent (Toulouse, Boulogne, Strasbourg…).

La loi de  juillet 2014 sur l’économie sociale et solidaire reconnaît les monnaies locales quand elles résultent de  l’initiative d’acteurs de l’économie sociale et solidaire. Les monnaies locales permettent une réappropriation de la monnaie par les individus parce qu’elles privilégient une approche en circuits courts.

*Normandie Active que préside Gérard Heit est membre de France Active, un réseau au service de l’emploi et des territoires. Créé en 1988, le réseau associatif France Active accompagne d’une part les entrepreneurs sociaux qui créent ou consolident des emplois, d’autre part les personnes en difficulté d’emploi qui souhaitent créer leur entreprise.

Lecture érudite sur les monnaies normandes http://www.persee.fr/doc/numi_0484-8942_1979_num_6_21_1792 - Les monnaies normandes au Xe et XIIe siècle par Françoise Dumas