En vue


Alain Tourret défend son Calvados auprès d’En Marche…

Dernière mise à jour 06/11/2017

En vue. Le député du Calvados LREM a voté tous les projets de loi présentés par le Gouvernement, mais quand il a entendu Emmanuel Macron, lors d’un entretien réservé aux membres de la commission des lois, évoquer « une éventuelle modification de la carte judiciaire » il s’est saisi de sa plus belle plume pour adresser un courrier à Nicole Belloubet, la ministre de la Justice.

Il a rappelé que « La France a connu ces dix dernières années de nombreuses réformes de la carte judiciaire et tout particulièrement la Basse-Normandie. Actuellement, nul ne réclame une nouvelle modification qui serait interprétée comme étant un abandon de la présence de l’Etat et une recherche d’économies au détriment de la présence des juridictions sur les territoires. »

Le Calvados a payé un lourd tribut avec la suppression du tribunal de grande instance d’Avranches et il ne subsiste que trois  tribunaux d’instance : Caen, Lisieux et Vire. Il tremble pour ce dernier.

« Le Calvados a déjà connu la suppression de plusieurs tribunaux de commerce et dernièrement la compétence des tribunaux de commerce en ce qui concerne les redressements judiciaires des entreprises importantes a été attribuée à Rouen et non à Caen, ce qui a été douloureusement ressenti par l’agglomération caennaise» rappelle-t-il également.

Il souligne que dans le projet de réunification de la Normandie dont il a été l’un des moteurs, il y avait deux CHRU l’un à Caen, l’autre à Rouen idem pour les Cours d’Appel.

Le député rapporte que ce courrier a fait l’objet d’une réponse manuscrite immédiate de la ministre qui, avant de prendre le temps de répondre au fond, annonce le lancement avec le Premier ministre des Chantiers de la justice. Ces chantiers viseront à « apporter des réponses pragmatiques aux difficultés de la justice. Le statu quo n’est en effet pas une option mais cela ne se traduira, en aucun cas, par la fermeture de lieux de justice, soyez en assuré », affirme Nicole Belloubet à Alain Tourret.

Le député a également alerté Philippe Houillon et Dominique Raimbourg, deux anciens présidents de la commission des lois de l’Assemblée nationale chargés par la Garde des Sceaux d’une mission relative à la carte judiciaire, en les informant de son attachement à la défense du tribunal d’instance de Vire et de la Cour d’Appel de Caen.