NORMANDIE XXL - Le magazine économique sur internet

economie


Mise en garde de la FFB : en Normandie le bâtiment risque de rater le train de la reprise

Dernière mise à jour 25/10/2017

Economie. Apparemment, les échanges constants qu’ont les gens du bâtiment avec les élus ne leur permettent pas de se faire entendre, alors pour être mieux compris, ils ont choisi de faire un journal, un vrai, imprimé sur papier. Le N°1 a été envoyé aux élus et aux décideurs.

Les six présidents* des structures locales et Alain Piquet président de la FFB Normandie, tirent la sonnette d’alarme car la reprise du bâtiment dans la Région n’est pas à la hauteur de ce qui se passe en France.

« Alors que l’activité de la construction s’est accrue en 2016 de 1,6% en moyenne sur le plan national, elle s’est rétractée de 1,3% en Normandie. Les prévisions d’activité de la construction en 2017 tablent sur une croissance moyenne de 3,1% en France, elle ne serait que de 0,9% sur son territoire» souligne un article.

Que se passe-t-il ? La délivrance des permis de construire semble compliquée par des blocages de tous ordres : excès de normes et de réglementations, frilosité ou engorgement lié aux regroupements de communes plus nombreux en Normandie qu’ailleurs.

Le tableau du taux de réalisation des dépenses prévisionnelles de bâtiment que nous extrayons du journal est particulièrement explicite. Si dans les communes de 50.000 habitants et plus (mais elles ne sont que 5 en Normandie !) le taux atteint 95%, il n’est que de 39% pour les communes de moins de 3.500 habitants qui constituent le principal maillage de notre territoire. Finalement, en moyenne, c'est juste la moitié de ce qui est annoncé qui est réalisé.

C’est un secret de polichinelle dans nombre de nouvelles intercommunalités, le dialogue peine à se mettre en place entre les communes qui traînent les pieds et les projets restent bloqués.

Et la FFB de souligner : « Paradoxalement, les donneurs d’ordre publics et privés ont tous un nombre croissant de projets financés. Et pourtant. Avec des délais administratifs deux fois plus longs que le temps de construction, les projets tardent à se transformer en chantiers, seuls pourvoyeurs d’emploi. »

Alors mesdames, messieurs les élus, sortez des querelles de vos égos locaux et pensez au bien être de vos électeurs qui passe par le dynamisme de la Région.

  • Dominique Frébourg, (Le Havre Pointe de Caux), Hubert Poixblanc, (Rouen Dieppe), Daniel Guérin (Manche), Chantal Guillet (Orne) Jean-Luc Maugy (Eure)
Les annonces de chantier c'est bien...leur mise en pratique c'est lieux