collectivités


Le Livre blanc de la formation : un tremplin pour attraper la croissance

Dernière mise à jour 01/11/2017
David Margueritte, Valérie Tellier ambassadeur pour Dieppe, Victor Guyonnet, Hervé Morin

Collectivités. La présentation officielle du Livre blanc qui s’est déroulée le 13 octobre à l’Abbaye-aux-Dames à Caen est tout à la fois un point d’aboutissement et un point de départ. Le président Hervé Morin a rappelé une fois de plus : « la situation abracadabrantesque dans laquelle se trouve notre pays, qui se traduit pour la Normandie par 10.000 emplois non pourvus, des entreprises qui peinent à se développer faute de trouver un ouvrier ou un spécialiste, avec face à cela plus de 174.000 chômeurs ». Autre forme de scandale, il y a 40.000 places dans les CFA normands mais seules 30.000 sont occupées.

C’est pour répondre à ces distorsions que cette démarche a été entreprise. « Il faut que nous soyons en mesure de répondre à une demande qui émerge sur un territoire ou un bassin d’emploi donné en mettant en place un système plus opérationnel et pragmatique » a souligné le Président de la Région Normandie. « Si on ne règle pas le problème de la formation on va rater le croissance qui frémit en ce moment et il faut aller vite » martèle-t-il.

Aboutissement d’un travail d’écoute

Ce livre blanc est l’aboutissement d’un cycle de 18 conférences territoriales menées par David Margueritte, vice-président de la Région, à travers toute la Normandie qui ont servi à prendre le pouls des bassins d’emplois. Connaître les besoins des entreprises en matière de recrutement (pas moins de 1.500 chefs d’entreprise ont participé), connaître les requêtes des nombreuses structures administratives qui aident les Normands dans leur recherche d’un emploi et d’une formation. Par la même occasion des animatrices et des animateurs emploi-formation ont été nommés qui sont là, dans chaque bassin d’emploi, pour que le dialogue s’établisse. On en trouve la liste et les coordonnées dans le livre blanc.

Simultanément 41 chefs d’entreprises ont été retenus à travers toute la Normandie pour être des Ambassadeurs emploi-formation, ils sont les interlocuteurs et les porte-paroles des entreprises auprès de l’exécutif régional.

Point de départ

Point de départ ce livre blanc brosse un tableau tout en finesse des besoins d’emplois en Normandie, une vision précise du chômage qui devrait permettre de mieux adapter la formation aux besoins du terrain. « Il s’agit d’une granulométrie très fine » diront les acteurs de ce cheminement.

A partir de ce travail, la Région s’est engagée à construire rapidement une offre de formation renouvelée et adaptée, au bénéfice de tous les Normands. La présentation de ce nouveau plan de formation régional sera la prochaine étape du travail engagé.

Du sur mesure et des engagements réciproques

Il ne suffit pas de détecter les besoins, derrière des actions se mettent en place pour former les personnes dont les entreprises ont besoin. Nous avons déjà présenté le cas à Pont-Audemer de la formation de conducteurs de poids lourds. Lors de la présentation du livre blanc, Victor Guyonnet directeur technique de BST, entreprise de Tourlaville qui intervient dans les secteurs du nucléaire, du naval, de la pétrochimie, a évoqué l’opération en train de se mettre sur pieds pour la formation de soudeurs. 10 entreprises ont travaillé avec Pôle Emploi à la définition des compétences, à celle des motivations nécessaires et ont préparé un package. Signalons que l’engagement des entreprises est fort car il ne s’agit pas de demander un soudeur, il est entendu qu’à l’issue de la formation, l’embauche sera au rendez-vous. Si besoin est une entreprise peut obtenir une formation sur son site pour une seule embauche.

Les leçons du livre blanc

Le livre blanc montre la grande diversité des besoins des entreprises en matière de formation : si du côté de Flers on cherche des conducteurs offset pour l’imprimerie, du côté d’Evreux on a besoin de personnel pour la maintenance industrielle et la plasturgie, cependant que le Pays d’Auge, région de tourisme recherche serveurs et cuisiniers…Le portrait statistique de la Région montre bien des disparités.

Selon les chiffres du Livre Blanc, en Normandie le pourcentage moyen d’emplois par habitant s’établit à 37,2% et le pourcentage moyen de demandeurs d’emplois est de 8,4%.

Les bassins d’emplois ont chacun leur singularité. C’est le bassin de Grand Rouen qui a le plus fort pourcentage d’emplois par rapport à sa population avec 45,5%, suivi de celui du Grand Rouen avec 45,5% et celui d'Alençon avec 44,8% et celui du Havre 44,7% A contrario c’est à Fécamp que ce chiffre est le plus faible avec 26,1%.

Du côté du pourcentage du chômage par rapport au nombre d’habitants c’est à Elbeuf qu’il est le plus élevé et c’est dans le sud de la Manche qu’il est le plus bas.

L’absence de corrélation entre le pourcentage d’emplois et celui du chômage doit venir de la composition de l’âge de la population : à moins de 16 ans et à plus de 65 ans on ne saurait être dans les demandeurs d’emplois.

Cette peinture toute en finesses montre que le problème de l’emploi ne peut pas être traité à la louche, car il n’est pas souhaitable, ne serait-ce que d’un point de vue écologique, de faire parcourir 200 km quotidiennement aux travailleurs. C’est donc localement que les solutions doivent être trouvées, une démarche originale que la Région aimerait voir reconnue pour devenir pilote sur ce secteur.

Ginette Bléry