En vue


4 présidents de département écrivent à Hervé Morin

Dernière mise à jour 11/10/2017
Rails en Gaspésie

En vue. Philippe Bas (50), Christophe de Balorre (61), Pascal Lehongre (27), Jean-Léonce Dupont (14) disent leur inquiétude au Président de la Région en ce qui concerne la ligne Paris – Granville source d’innombrables difficultés pour les usagers depuis de nombreuses années. Suppression de trains, retards accumulés, inconfort nous ont été signalés de nombreuses fois par nos lecteurs.

Le 5 octobre Hervé Morin, Jean-Philippe Dupont, Directeur Régional SNCF Mobilités et Emmanuèle Saura, Directrice Territoriale SNCF Réseau, ont présenté, à la gare de Granville, les solutions qui seront mises en œuvre, dès cet automne, pour minimiser l’impact des feuilles mortes sur la ligne Paris-Granville.

Les actions suivantes sont ainsi mises en place :

 Campagnes d’élagage sur les zones sensibles,

Renforcement du nettoyage du réseau (brossage/lavage) pour éviter la formation de zones glissantes sur le rail,

Modification en profondeur de l’informatique embarquée à bord  des matériels pour rendre plus efficaces les systèmes de protection des essieux (système antiblocage des roues),

Formation complémentaire des conducteurs, associés à la campagne d’essais réalisée avec le constructeur des rames, pour adapter leurs gestes de conduite pendant la période critique,

Enfin, la dégradation du matériel roulant étant plus importante lorsque la vitesse est élevée, les trains observeront, entre le 15 octobre et le 9 décembre 2017, une vitesse temporaire limitée à 120km/h.

Dans leur courrier du 7 octobre à la Région qui ne nous est parvenu qu’aujourd’hui les présidents de départements s’ils remercient le Président de la Région pour son intervention se disent : « très attentifs à ce que la pérennité de la ligne soit assurée sans que puissent être envisagés ni un temps de trajet rallongé, ni un transport combinant car et train, ni un renvoi vers Caen d’une partie du trafic entre Granville et Paris, ni une diminution de la fréquence des liaisons.

Préalablement à toute concertation plus approfondie, il est nécessaire que ces derniers points soient totalement éclaircis. »

Affaire à suivre.