En vue


Sénat…la grande machine se remet en marche

Dernière mise à jour 09/10/2017

En vue. Les élections sénatoriales ont eu lieu, l’assemblée du Luxembourg a de nouveau réparti les rôles entre les anciens et les nouveaux venus. Simultanément s’est mise en place la législation rendant incompatible une fonction exécutive locale avec un mandat de parlementaire ce qui instaure de douloureux jeu des chaises musicales.

Manche : réélection et …soumission avec rodomontades

Dans la Manche, Philippe Bas (LR) brillamment réélu sénateur se félicite de : « retrouver son poste de président de la Commission des lois » auquel il a été élu à l’unanimité. Mais ce n’est pas parce qu’on est président de la commission des lois qu’on n’est pas obligé de s’y soumettre ! En conséquence Philippe Bas a écrit au Préfet de la Manche qu'il met fin à ses fonctions de Président du conseil départemental, c’est M. Marc Lefèvre, 1er vice-président du conseil départemental qui assurera l'intérim jusqu'à l'élection du successeur.

Il en profite dans son courrier au Préfet pour souligner la complémentarité des fonctions de sénateur et de celles de président du Département, il juge que : « ses responsabilités départementales ont été utiles pour nourrir ses activités législatives » et vice-versa.

Maniant l’humour et la dérision il exprime ses sentiments « d’infinie reconnaissances à la République » qui a « si longtemps eu la sagesse de permettre de compenser par une représentation puissante des territoires le centralisme que la France a hérité de sa longue histoire ».

Nouvel élu en 2017 de la Manche, Jean-Michel Houllegate (PS)  est membre de la Commission de l'aménagement du territoire et du développement durable. Il a annoncé sa démission de maire délégué de Cherbourg-Octeville2 et d'adjoint au maire de Cherbourg-en-Cotentin chargé de l'Économie, de l'enseignement supérieur, de l'aménagement numérique du territoire et de la contractualisation. Néanmoins, il décide de conserver son poste de conseiller municipal et de conseiller communautaire.

Orne des affaires étrangères aux finances

Dans l’Orne Nathalie Goulet (UDI) a été réélue dès le premier tour elle est désormais secrétaire de la commission des finances alors que précédemment elle participait à la commission des affaires étrangères.

Sébastien Leroux (LR) qui vient d’être élu aux dernières élections est membre de la commission des lois constitutionnelles, de législation, du suffrage universel, du Règlement et d'administration générale. Pour mémoire il succède à Jean-Claude Lenoir (LR – 72 ans) que ne se représentait pas

Calvados : Sonia de la Provôté

Pas d’élection sénatoriale dans le Calvados mais la loi sur non cumul a amené Jean-Léonce Dupont à préférer son mandat départemental à celui du sénat. C’est sa suppléante Sonia de la Provôté (UDI/ NC) qui lui succède au Palais du Luxembourg. Battue aux législatives par Fabrice Le Vigoureux la conseillère municipale de Caen trouve là une belle position de repli. Elle est membre de la commission de la culture, de l'éducation et de la communication,

Eure... le gardien des territoires

Hervé Maurey avait anticipé l’obligation de quitter son mandat de maire de Bernay, il a été réélu Président de la Commission de l’Aménagement du territoire et du développement durable. S’il est heureux de la reconnaissance de ses pairs il précise que « les années qui viennent seront déterminantes s’agissant des enjeux qui intéressent la Commission. Les fractures territoriales ne cessent de s’accroître et créent des ruptures critiques dans la société. Par ailleurs, les dangers qui pèsent sur notre planète sont immenses, certains effets sont déjà irrémédiables. Enfin, les enjeux relatifs à la mobilité sont de plus en plus prégnants dans le quotidien des Français. Sur toutes ces questions, la Commission prendra toute sa part pour contribuer à apporter des solutions ».

Seine Maritime ...la dame de la culture

Catherine Morin-Desailly a été réélue Présidente de la Commission de la Culture, de l’Education et de la Communication du Sénat. Heureuse de voir son travail ainsi dans lequel elle s’est totalement investie depuis son élection en 2004, la sénatrice entend continuer à un intervenir dans l’immense diversité des champs que couvre cette Commission. Durant ces 3 dernières années elle a mené à bien : 5 projets de loi, 7 propositions de loi et 3 propositions de résolutions européennes

« Très vite avec la reprise de la session, nous allons entamer le travail budgétaire et nous allons poursuivre celui déjà largement engagé sur le devenir de l’audiovisuel public, l’évolution de la chronologie des médias et la question de la sélection à  l’Université ».

A titre personnel, Catherine Morin-Desailly poursuit un important travail de fond traitant de l’éducation et de la formation initiale et continue au Numérique et par le Numérique. Ce rapport devrait être rendu avant la fin de l’année.