En vue


David Margueritte va gérer la contractualisation territoriale cotentine

Dernière mise à jour 11/09/2017
Quelques un des membres du Cercle du Cotentin

En vue. Fête de rentrée pour le Cercle du Cotentin durant ce dimanche 10 septembre, 250 personnes étaient présentes au complexe André Picquenot à Tourlaville, une des communes de Cherbourg-en-Cotentin.

Créé, il y a 3 ans, à l’initiative de David Margueritte, Vice-Président de la Région, le Cercle du Cotentin rassemble 500 personnes dont seulement 50% sont engagées politiquement. Il s’agit de mettre ensemble des gens de bonne volonté pour promouvoir un territoire qui va de la Hague à Carentan. On y rencontre aussi bien des élus de droite que des centristes ou des membres de la gauche modérée. Un vrai chaudron magique, une démarche analogue à celle d’En Marche avec quelques années d’avance en quelque sorte !

Les candidats aux sénatoriales n’ont pas manqué une telle rencontre avec :

Jean Lepetit, Maire de Saint-Vaast-la-Hougue, Conseiller départemental et Président de l’UDI Manche, candidat tête de la liste Manche Oxygène 2017.

Jean-Michel Maghe, Maire délégué de Querqueville, maire-adjoint de Cherbourg-en-Cotentin; tête de liste LREM pour les sénatoriales

Jean Bizet (LR), Sénateur de la Manche qui se représente en tête de liste sur Pour la Manche, agir ensemble.

L’autre candidat LR, le Sénateur en tête de la liste indépendante d’Union Républicaine, Philippe Bas avait transmis un message de soutien à la démarche de David Margueritte et du Cercle du Cotentin, « porteur d’espoir pour l’avenir du territoire » 

La construction après le succès des régionales

Le Cercle du Cotentin a été l’artisan du succès des élections régionales pour la Normandie Conquérante dans la Manche et, en évoquant cette réussite, David Margueritte n’a pas omis de rendre hommage à François Digard ancien maire de St Lô qui a soutenu l’équipe en train de se constituer.

Il a retenu de son enseignement que « sans le rassemblement puissant, vrai, sincère, de personnalités diverses, de sensibilités affirmées, de parcours et d’horizons différents, il n’y a pas d’action publique durable et efficace. »

Ayant rappelé les actions portées par la Région et dont normandiexxl rend compte régulièrement, il a annoncé une nouvelle responsabilité: « le président Hervé Morin vient de me confier la charge de conduire la contractualisation dans notre territoire ».

Contractualisation qui porte sur 300 millions d’euros qui seront investis en Normandie sur des territoires qui ont souvent été oubliés et grâce auxquels un aménagement équilibré du territoire se met e place  assurant un développement polycentré.

Il espère bien que plusieurs millions, voire plusieurs dizaines de millions d’euros seront ainsi consacrés aux investissements stratégiques dont le Cotentin industriel, maritime et rural a besoin.

Déjà le Cotentin a bénéficié d’aide de la Régions avec :

6 millions d’euros d’aides versées aux entreprises du Cotentin ;

-              30 millions d’euros pour la nouvelle usine des CMN via PNA ;

-              11 millions d’euros pour un nouvel IFSI

Une épine nommée BHNS

La négociation risque pourtant de s’avérer délicate, il trouvera sur la table le projet de Bus à haut niveau de service (BHNS) un projet à 36 millions d’euros pour un bus qui assurera une liaison régulière entre Querqueville et Tourlaville (11 km). Ce BHNS au passage desservira le centre-ville de Cherbourg, via les quais, de façon régulière. Le projet est loin de faire l’unanimité car en centre ville il supprime plusieurs voies de circulation.( Les Cherbourgeois feraient bien d’aller voir les effets du Teor à Rouen : la où le Teor passe, le commerce trépasse.ndlr).

Aussi David Margueritte demande-t-il à la majorité socialiste de Cherbourg et aux décideurs de l’agglomération : « de suspendre ce projet à dont l’intérêt n’est pas démontré ».

Pour lui : « l’importance de l’investissement suppose un débat public authentique dont la population ne peut être tenue à l’écart, les maires et élus ne pouvant avaliser sans avoir tous les éléments. Posons la question de la mobilité dans l’ensemble du Cotentin avant de poursuivre dans la voie d’un projet contesté et très coûteux. »

Le Cercle du Cotentin accorde une large ouverture de son bureau politique aux communes rurales du Cotentin : Christèle Castelein devient ainsi Présidente déléguée du Mouvement et Hubert Lefèvre Maire de Rauville-la-Bigot, Conseiller régional et Président de l’Association des maires ruraux de la Manche) en devient Vice-Président.

Ginette Bléry