collectivités


Epaignes : Marie Paule Leblanc…une succession imaginative

Dernière mise à jour 31/08/2017
Marie-Paule Leblanc

Collectivités. Voilà un an et demi qu’Hervé Morin a troqué ses fonctions de maire d’Epaignes pour celles de président de Région et Marie-Paule Leblanc, son successeur, mène la commune à sa guise : valorisation de la friche Poulingue qui a traîné victime des lourdeurs administratives, souhait de faciliter l’intégration des 180 handicapés du foyer le Grand Lieu, volonté d’aider les habitants à vivre agréablement dans cette commune rurale en pleine expansion (quasi doublement de la population en 20 ans) tout en favorisant le lien social.

Retrouver les racines

« C’est dommage que les Normands ne plantent le plus souvent dans leur jardin que des arbres décoratifs et oublient les pommiers » lance Marie-Paule Leblanc, le maire d’Epaignes, un village de 1.600 habitants de l’ouest de l’Eure. Elle ajoute dubitative « mais que faire des pommes, quand la récolte est abondante la dégustation et la fabrication des tartes n’y suffisent pas ». Alors elle a eu l’idée de proposer aux Epagnols et aux habitants des communes voisines de fabriquer leur jus de pommes.

L’opération va commencer en octobre quand la station de pressage du jus de pommes et accessoirement du cidre sera installée dans une ferme qui sert de local pour les matériels d’entretien et de jardinage de la commune.

De l’idée à sa réalisation

Mine de rien pour installer une petite ligne de pressage en inox il a fallu monter tout un dossier mais cela Marie-Paule Leblanc, par ailleurs chef d’entreprise, sait particulièrement bien faire. Alors pour rassembler les fonds nécessaires à l’investissement, elle a monté son dossier dans le cadre de l’association « les 3 pommes épagnoles». Un nom qui rappelle la vocation initiale d’Epaignes dont le blason comporte 3 pommes, 1 épi de blé et une branche de gui. Non seulement l’association va financer l’installation de la ligne de pressage mais pour son fonctionnement elle fera appel aux handicapés de l’association Le Grand Lieu dont nous avons déjà présenté les activités. Nous sommes donc sur un projet local, participatif qui s’inscrit dans le cadre de l’Economie Sociale et Solidaire.

L’élue explique : « le montage financier repose sur une dotation de la commune, une subvention européenne dans le cadre du programme Leader du Parc Naturel des boucles de Seine, le montage d’un financement participatif avec un crowdfunding, sans oublier un prêt du Crédit Agricole Normandie Seine ».

De la pomme au jus

Marie-Paule Leblanc décrit avec gourmandise : « tout d'abord les pommes sont lavées dans un combiné lavage-élévateur puis broyées. Elles sont alors pressées dans ce que l'on appelle une presse à paquets, munies de claies en acacias toilées. Puis le jus obtenu passe à travers un filtre et est  envoyé dans le pasteurisateur à 78°, il est prêt alors à être mis en bouteille ou dans Une poche alu « pouch up »), un emballage innovant, facile à transporter, intelligent qui permet de conserver le jus jusqu'à deux mois après ouverture ». Chacun aura ainsi le choix de son contenant. Comme on le voit c’est simple et on nous annonce que les prix seront raisonnables.

Dans les tuyaux

Les dossiers en cours ne manquent pas sur la friche Poulingue le rez-de-chaussée des bureaux existants, est déjà converti pour accueillir les cours d’une école du numérique, à laquelle devrait s’ajouter une formation pour la soudure des fibres optiques. « Un métier d’avenir quand on sait que la Région d’ici 2020 devrait être largement couverte par ce moyen d’accéder au Très Haut Débit (THD) » souligne notre interlocutrice.

Le premier étage va maintenant être aménagé avec la création de 2 bureaux proposés à la location à de jeunes entreprises ou start up : attention, lieu exceptionnel, étant donné la vocation initiale du site pour le numérique, le débit internet y est de 70 Mo ! Pour l’espace restant, on s’oriente vers un tiers lieu, expression à la mode qui indique un espace modulable où les gens peuvent se rencontrer, discuter, organiser des conférences…Une formation AES (aide éducateur spécialisé) d’une année y débutera début 2018.  Rappelons aussi le projet de résidence pour les séniors, des petites maisons adaptées avec services à la personne. Une opération menée par l’association Le Grand Lieu et la Siloge. Ajoutez à cela, pour le fun, une opération « livres en libre service » dans l’ancienne cabine téléphonique sur la place de la mairie !

La convivialité est toujours au programme avec la création d’un jardin public potager et fruitier situé derrière l’école, un parcours de santé pour seniors y sera aménagé, l’entretien sera partagé entre les employés communaux, les résidents du Grand Lieu et les écoliers qui viendront récolter fruits et légumes pour leur goûter ou la cantine.

Point essentiel pour les habitants, Marie-Paule Leblanc a réussi à trouver un dentiste pour reprendre le cabinet fermé depuis plus d’un an, il ouvrira le 1er octobre. Madame le Maire a aussi commencé la chasse au successeur  du généraliste qui a annoncé son départ pour dans deux ans… Opération délicate comme on sait quand on connaît le désert médical des zones rurales normandes.

«  finalement,  je trouve cela passionnant  d’être Maire, bien plus que je ne l’avais imaginé» constate l’élue.