En vue


Sénatoriales en Normandie …En Marche a investi ses candidats

Dernière mise à jour 06/08/2017

En vue. Les prochaines élections sénatoriales auront lieu le 24 septembre 2017, comme le sénat est renouvelé par moitié tous les 3 ans, en Normandie seuls les départements de la Manche et de l’Orne sont concernés.

MANCHE

Dans la Manche, les sénateurs actuels sont : Philippe Bas (LR), Jean Bizet (LR) et Jean-Pierre Godefroy (PS).

Philippe Bas (né en 1958) et Jean Bizet (né en 1947) ont fait savoir qu’ils se représentaient alors que Jean-Pierre Godefroy (né en 1944) renonce. C’est Jean-Michel Houllegate, maire de la commune déléguée de Cherbourg-Octeville qui a reçu l’investiture du Conseil fédéral du Parti socialiste (PS).

En Marche a investi Jean-Michel Maghe, maire de la commune déléguée de Querqueville depuis 2008 et gérant de l'abattoir de Cherbourg depuis dix ans. Il assure pouvoir apporter « l'expérience et la connaissance de la gestion d'une collectivité, des projets, des problèmes et contraintes ». Né le 8 septembre 1954, ingénieur chimiste de profession, Jean-Michel Maghe a commencé sa carrière normande chez Areva NC en 1980. Contrairement aux législatives où LREM annonçaient des candidats totalement inconnus, le parti sélectionne pour les sénatoriales des personnalités reconnues localement.

Selon Ouest-France Christiane Vulvert (UDI - PRV) aurait demandé à être investie par En Marche mais sa candidature n’a pas été retenue, et le président de l’UDI Manche Jean Lepetit, a souligné que, par cette décision, la conseillère régionale qui avait été élue sur la liste UDI « ne pouvait plus, désormais, se prévaloir de son appartenance à l'UDI ». Mais où est l’UDI désormais ?

ORNE

Ce département ne compte que deux sénateurs Nathalie Goulet, (UDI, née en 1958) qui a choisi de se représenter, et Jean-Claude Lenoir, LR, né en 1944 qui préfère se retirer. Dans un communiqué l’élu de Mortagne-au-Perche s’est expliqué : «comment être constructif tout en restant fidèle à ses convictions ? Au lendemain de la présidentielle, je voyais dans cette exigence une motivation renouvelée à poursuivre ma mission. Mais les législatives ont montré combien ceux qui partagent cette exigence ont du mal à se faire entendre pour l'instant. Cette situation est en train de conduire ma famille politique vers la division…. Comme Jean-Pierre Raffarin et quelques autres, je préfère donc aujourd'hui tourner la page et créer les conditions qui permettent à une page nouvelle de s’ouvrir. »

LREM a investi, Jean-Marie Vercruysse, 57 ans, maire d'Aube, maire centriste de la commune d’Aube, vice-président de la Communauté de communes de l’Aigle, un ex Modem qui dit avoir quitté ce parti depuis 3 ans : « Je veux participer au renouveau de la politique, engagé avec l'élection d'Emmanuel Macron puis les législatives. Mieux vaut avoir le loup dans la bergerie plutôt que dehors : il n'y a rien de tel que d'être dans la maison pour défendre notre territoire ».

Avec sa suppléante, Hélène Obissier, maire déléguée d’Origny-le-Butin, il veut faire vivre la ruralité avec un grand « R »

Réserve  parlementaire et élections sénatoriales

Interviewé sur LCI le 3 août, Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement a accusé « la réserve parlementaire de servir à acheter les voix de maires lors des sénatoriales » trouvant ainsi une raison de plus de la supprimer…nous vivons un nouveau chapitre des Incorruptibles