En vue


Jean-Paul Lecoq à Edouard Philippe l’investissement au Havre « Ce n’est pas qu’une question d’intérêt local, mais bien de priorité nationale ».

Dernière mise à jour 31/07/2017

En vue. Jean-Paul Lecoq, (PC) député de Seine Maritime qui a succédé à Catherine Troallic (PS) dans la 8e circonscription, Maire de Gonfreville-l’Orcher, a écrit au Premier Ministre Edouard Philippe pour lui demander un entretien. Il veut lui parler d’un sujet qu’ils connaissent bien tous les deux, les carences d’investissement pour les infrastructures du port du Havre.

Dans son courrier il lui rafraîchit la mémoire concernant des faits que le PM n’a sans doute pas encore oubliés : Le Havre ce sont 32.000 emplois dont 14.400 dans le maritime et le portuaire qui représentent 1.138 entreprises.

Que prévoit l’Etat ? « Votre prédécesseur a annoncé, lors de sa venue à Rouen en début d’année 300 millions d’euros [….] un engagement sans commune mesure avec les 2 milliards d’euros qu’il est prévu d’investir dans le plan de financement du Canal Seine-Nord au service des ports concurrents de l’Europe du Nord ».

Le député souligne la situation catastrophique dans laquelle se trouve le fret ferroviaire qui ne représente que 4,4% du trafic global du port du Havre alors que pour les ports concurrents du Nord de l’Europe cette part va de 10 à 30%.

Le ministère des Transports doit organiser à la rentrée des Assises de la mobilité pour préparer la loi de programmation sur le transport et le député de déclarer : « il me semble essentiel que la question de l’investissement portuaire dans le cadre des investissements qui seront proposés dans cette future loi puisse faire l’objet d’un traitement particulier. »

L’élu souligne

« Ce n’est pas qu’une question d’intérêt local, mais bien de priorité nationale ».

Une audience est donc demandée à laquelle il compte se rendre avec des élus locaux et des représentants des différents acteurs portuaires du Havre.

Jean-Paul Lecoq