economie


Le Bâtiment normand continue sa progression au 2e trimestre

Dernière mise à jour 25/07/2017
Source Cerc Normandie

Economie. Selon la Fédération Française du Bâtiment, la croissance française de l'activité en volume, estimée à 3,4%, a finalement atteint les 4% au premier trimestre 2017 comparé au même trimestre un an plus tôt et la Fédération se félicite que la croissance soit plus élevée qu’attendue. La Normandie s’inscrit dans cette tendance avec des chiffres très disparates d’un département à l’autre selon les données du Cerc Normandie.

La locomotive du logement …un tortillard normand

C’est le logement neuf qui porte l'essentiel de la croissance mais les permis et mises en chantier normands progressent nettement moins qu’au plan national. Alors que la FFB annonce sur ce secteur une progression 12,9%, les logements commencés progressent en Normandie de 3,7% sur an et les autorisations de logements de 8,5%.

En revanche, la production en non résidentiel neuf est "très en retrait",  les locaux mis en chantier baissent de 1,2% et la progression est à zéro pour les permis de construire normands. Sur l’ensemble de la France, la FFB sur ce secteur annonce "un petit 0,4% sur un an.

Recul du chômage. Sur les chiffres de l’emploi, les données de l’Acoss et de l’Urssaf ne concernent que le 1er trimestre et le constat est une quasi stabilité cependant que, pour les demandeurs d’emploi, les chiffres de la Dares vont jusqu’à mai. Là on constate un recul de 12,8% du nombre de chômeurs.

La FFB tablait pour 2017 sur une hausse des effectifs dans le bâtiment autour de 10.000 postes. Selon les chiffres du ministère du Travail pour le premier trimestre, ils ont progressé de 16.300 emplois par rapport à la même période il y a un an. Toutefois, la fédération tient à rappeler que cette "plaisante inflexion reste limitée au regard des quelques 180.000 postes détruits depuis 2008".

La tendance s’avère aussi plus sympathique dans les défaillances d’entreprises avec un recul de 24,4% sur un au premier trimestre de l’année. C’est une évolution qui se poursuit depuis la fin 2016.

Sur le long terme, la FFB note que les ventes des promoteurs et des constructeurs de maisons individuelles sont "toujours bien orientées", en Normandie à fin 2016 on est à +29% pour 3.362 logements (Individuels + collectifs).

La construction ne recule plus dans un seul département

Si les évolutions des mises en chantier des logements neufs varient considérablement d’un département à l’autre, pour la première fois depuis un an, la construction n’est en baisse dans un seul département. Sans doute la progression de +0,3% pour l’Eure comme pour la Seine-Maritime est-elle bien modeste mais elle marque un retournement.

La Manche reste le département qui caracole en tête même si le rythme se ralentit à +13,3% ce qui correspond à 1.736 logements commencés.

C’est l’Orne qui arrive en deuxième position avec +12,4% pour simplement 444 logements commencés.

La progression de 6,3% du Calvados, fléchit elle aussi par rapport à mars mais elle correspond à 3.987 logements commencés.

Les +0,3% de l’Eure correspondent à 2.088 logements mais ceux de Seine Maritime recouvrent 6.032 logements commencés autrement dit le plus fort nombre de tous les départements.

Ralentissement dans la construction des locaux