collectivités


Blangy-Pont-l’Evêque « gagne » le 1er nouveau contrat départemental

Dernière mise à jour 17/07/2017
G à D : H. Courseaux, J.L. Dupont, Y. Deshayes réunis pour la signature

Collectivités. « La solidarité, toutes les solidarités », sont pour Jean-Léonce Dupont président du Département du Calvados, la vocation des départements. A côté des solidarités humaines dont le RSA constitue une part importante et moult autres qui sont le pain quotidien départemental, il met en exergue les solidarités territoriales qui jouent un rôle clé dans le développement économique.

C’est pourquoi le Président était, aujourd’hui 17 juillet, à Pont l’Evêque dans le Palais de Justice transformé en école de musique et en auditorium, pour la signature du premier contrat départemental, nouvelle génération avec le territoire de Blangy-Pont-l’Évêque Intercom (BPI) qui bénéficiera de 1,8 million d'euros de subventions.

Hubert Courseaux, vice-président du Conseil Départemental, président de l’Intercom maire de Bonneville la Louvet, et Yves Deshayes, vice-président de l’Intercom et Maire de Pont-l’Evêque ont dit leur satisfaction « pour cet engagement qui trace les perspectives de 2017 à 2021 pour cet ensemble de 17500 habitants. »

Une intercom typiquement rurale

BPI rassemble 35 communes et si sa superficie compte pour 4% du territoire du département, l’entité ne compte que pour 2,4% de la population du Calvados. Nous sommes bien en territoire rural sur un territoire qui s’étend de Bonneville La Louvet à Glanville ou d’Annebault à St Benoît d’Hébertot, un pays d’Auge profond compris entre deux villes touristiques Deauville et Lisieux. Deux grands pôles touristiques qui drainent un million de visiteurs et transforment Pont L’Evêque en un lieu de passage. En ce lundi jour de marché, l’embouteillage était là dans toute sa splendeur… il y a de quoi faire du côté de la voirie !

Une démarche exemplaire

Le contrat « nouvelle génération » bénéficie d’une démarche exemplaire qui répond à une réorganisation du fonctionnement du Département pour répondre à la sévère baisse des dotations de l’Etat dont on sait qu’elle va s’amplifier. Au lieu de procéder au saupoudrage des crédits Jean-Léonce Dupont a « décidé de les répartir de façon plus structurée ». La fusion de près de 70 dispositifs en un seul : « le contrat départemental de territoire ». Désormais l’affectation des crédits restructurés s’effectue grâce à la mise sur pied, avec un gros travail de terrain, des priorités pour les collectivités. Le personnel des services techniques est allé à l’écoute des élus pour connaître les besoins de leur commune et les a aidés à construire leur projet. Il s’agit de faire bénéficier municipalités et EPCI de l’ingénierie des services départementaux et de les préparer à affronter les innombrables contraintes qui pèsent sur eux comme par exemple GEMAPI, c'est-à-dire la gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations, pour ne citer qu’une nouvelle obligation. Le président du département rend hommage au dynamisme d’Hubert Courseaux qui avec son binôme Audrey Gadenne également présente, a été « le plus rapide du département à faire avancer les projets. »

Un total de plus de 12 millions d’aides

Ce nouveau contrat va apporter à BPI les moyens de financer dès 2017 :

l’aménagement d’un réseau cyclable reliant la ville de Pont-l’Évêque et le lac,

l’aménagement du centre bourg Cour de Brossard à Pont-l’Évêque

l’élaboration du Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUI).

Sans oublier le terrain de football que les nombreux adeptes attendent avec impatience.

Sur la période 2017-2021, au-delà des 1,8 million d’euros d’investis dans le cadre du contrat de territoire, le Département du Calvados consacrera 9,3 millions à des projets relevant de sa compétence directe :

Rénovation de l’EHPAD de Pont-l’Évêque auquel un budget de 3,1 millions d’euros a été attribué. L’établissement aura 210 lits dont 24 en unité Alzheimer, 48 pour personnes handicapées.

Extension et modernisation du collège Gustave Flaubert de Pont L’Evêque pour 3 millions d’euros (agrandissement, performance énergétique, mise aux normes).

Travaux routiers pour 2,8 millions d’euros (RD 677 et RD 284)

Itinéraires cyclables départementaux.

Ajoutons que le territoire pourra également bénéficier de 1,4 million d’euros au titre du dispositif de l’APCR (Aide aux Petites Communes Rurales), auxquels peuvent s’ajouter des aides à la rénovation  du patrimoine historique protégé.

Au total le Département engage près de 60 millions d’euros sur la période 2017-2021 pour un aménagement solidaire du Calvados, dans le cadre d’un partenariat fort et rénové avec l’ensemble des collectivités locales. Il a aussi développe l’attractivité de son territoire pour accueillir les entreprises, développer l’agriculture et le tourisme.