En vue


Hervé Morin interviewé sur Ecorama : Macron compatible…jusqu’à un certain point

Dernière mise à jour 13/07/2017

En vue. Interview ce 13 juillet 2017, du président de région Hervé Morin, sur Ecorama la vidéo du site internet Boursorama (groupe Société Générale). Un moyen de savoir où en est politiquement le Président qui dans ses rapports régionaux se tient à une grande neutralité pour travailler avec les élus de tous bords.

11 milliards d’euros vont être rendus aux Français comme annoncé dans la campagne électorale

Hervé Morin se dit satisfait de ce retour au maintien de la promesse initiale de baisse des impôts.

« Il aurait été dommage que le Gouvernement se retrouve dans la gangue de Bercy, Macron a eu raison de mettre en action cette proposition et ce n’est pas grave si, pour cette année, les 3% sont dépassés. »

Trois manières de faire repartir la France mais la formation est le point essentiel

Pour Hervé Morin, il y a trois outils essentiels pour faire repartir la France : la baisse des prélèvements et c’est une bonne chose qu’elle se mette en place ». Le Président se dit aussi d’accord avec la mise en place d’un nouveau droit du travail. « Là il faut attendre les résultats des négociations et voir ce qui sortira en septembre ». De son point vu : « le plus important c’est la formation, on y met beaucoup d’argent mais la gouvernance est dramatique ; les formations qui existent ne correspondent pas aux compétences dont on a besoin. » Hervé Morin évoque son action régionale pour la formation, « c’est un travail à mener territorialement ; en ce domaine il faut transformer complètement les structures ce qui signifie que la Région est le bon interlocuteur ». Il précise qu’il a écrit à ce propos au Président Macron.

Les autres pistes d’économies

Pour les autres économies il ne faut pas rêver, « tous les gouvernements ont déjà évoqué la réduction des APL et cela s’avère impossible, pourtant le système contribue à faire grimper le prix des loyers ».

Il regrette aussi l’annonce de la baisse de 850 millions du budget des armées alors que le projet est de l’augmenter de 2 milliards d’euros. « Macron est là en contradiction avec ses annonces et ses positions prises en tant que chef des armées. »

Qu’en est-il de la droite ?

« Du côté des droites il y aura une reconstruction ». Hervé Morin se situe « en faveur d’une droite ouverte dans la ligne de celle des Bertrand et Pécresse. Tout est à rebâtir, y compris la façon de faire de la politique. »

Ginette Bléry

Accès au replay