collectivités


Hervé Morin plante l’arbre de la digitalisation

Dernière mise à jour 18/06/2017
Un programme qui prend le problème par l'insfracture et par la formation
Hervé Morin présente les chemins de la digitalisation

110 millions d’euros pour l’infrastructure

  1. Les « tuyaux

Un bon développement du numérique ne saurait se faire sans un accès généralisé au Très Haut Débit (THD) en privilégiant la fibre optique, le réseau du 21e siècle. L’objectif est que 60% des Normands bénéficient du Très Haut Début d’ici 2020, et 100% d’ici 2025. Pour cela 110 millions d’euros sont programmés (20 à 25 millions d’euros par an).

L’état de la Normandie en matière d’installation de la fibre est très inégal, certains départements comme le Calvados et la Manche avaient pris de l’avance, il reste des ajustements à faire. Le retard de l’Eure devrait être comblé grâce au plan numérique signé avec le Président Lecornu, un partenariat dans lequel la Région a mis 10 millions d’euros supplémentaires. Cet apport permettra de porter à 144 000 le nombre de foyers bénéficiaires de la fibre d’ici environ 3 ans dans l’Eure, à 40 territoires ruraux qui n’étaient pas concernés de la voir arriver, avec un taux de couverture identique à celui des villes. Un projet analogue est en discussion avec la Seine Maritime et dans l’Orne qui avait choisi un simple renforcement des lignes en cuivre, le choix pourrait être revu. Si à cette étape, la mise à niveau de la Normandie suppose « simplement » des investissements, les installateurs des réseaux se heurtent déjà au manque de personnel compétent.

B Stockage des données de haute performance

Un autre axe de développement des équipements consiste à doter la Normandie de data centres pour stocker les données produites notamment par l'enseignement supérieur, la recherche et le monde médical est lancée. La Région Normandie va poursuivre son investissement dans le MYRIA, supercalculateur hébergé et exploité par le CRIANN, Centre Régional Informatique et d'Applications Numériques de Normandie basé à Saint-Etienne-du-Rouvray, afin qu’il devienne un « mésocentre » d’envergure nationale. Ce vocable signifie un ensemble de moyens humains, de ressources matérielles et logicielles à destination de communautés scientifiques, issus d'une même région, doté de sources de financement propres, destiné à fournir un environnement scientifique et technique propice au calcul haute performance.

Préparer les utilisateurs : 2 millions d’euros

Pour que les PME et TPE ainsi que les artisans et commerçants accèdent au bénéfice du numérique, initiation et formation sont au programme. La Région Normandie va sélectionner des entreprises normandes susceptibles de proposer des solutions numériques et organiser plus de 20 rencontres type « speeddating » dans chacun des territoires afin de favoriser échanges et diffusion d’information. Des solutions de financements seront mises à disposition des TPE dans le cadre du prêt « Normandie TPE », que la Région finance à hauteur de 5 millions d’euros, sous forme de prêt.

La Région renforcera la valorisation à l’international du savoir-faire digital normand. Plus de 100 entreprises seront accompagnées pour participer aux grands rendez-vous du numérique (CES Las Vegas, Vivatech, Laval Virtual…). Au total, la Région Normandie consacrera 2 millions d’euros en mobilisant le Pôle TES, NWX, Pôle ATEN, Startech Normandie et Normandy French Tech.

Le Lycée du futur sera numérique et raccordé au Très Haut Débit.

A travers le plan « lycée 100% numérique », la Région mobilisera plus de 50 millions d’euros pour renouveler le parc informatique des lycées normands et leur assurer l’accès au THD et à la fibre optique. L’ensemble des lycées publics normands seront raccordés au THD d’ici fin 2017 et seront progressivement dotés d’ici 2020 d’outils et de services digitaux innovants.

Le numérique au cœur de la Formation professionnelle

La Région Normandie s’engage à développer COMMUNOTIC, espace collaboratif ouvert à tous les professionnels de la formation, de l’orientation et de l’insertion, qui développent des solutions de formations multimodales pour les apprenants normands, en utilisant les technologies numériques. Son objectif de doubler le nombre de membres de COMMUNOTIC, et de créer 15000 parcours multimodaux d’ici 2020.

La Région poursuivra à hauteur de 2 millions d’euros par an son soutien au CRIANN, pilote du réseau SYVIK, réseau informatique régional pour la Recherche et l'Education, dont le rôle dans l’accès au numérique est essentiel pour l’éducation, l’enseignement supérieur, la santé en Normandie.

Enfin, la Région constituera un data lab pour expérimenter 20 projets collaboratifs et développer le big data et l’open data et ainsi construire de nouveaux services utiles pour le transport, la santé, la culture…

Collectivités. Faire en sorte qu’on ne pense pas seulement « vaches… pommiers » mais aussi« excellence numérique » quand on évoque la Normandie, tel est le nouveau chantier lancé par le Président de la Région vendredi 16 juin au Dôme à Caen. Le projet avait déjà été annoncé à Gruchet-le-Valasse lors de la journée de l’Industrie du futur (30/03/17) mais entre temps il a été élaboré.

Joël Bruneau, Maire de Caen, et Président de Caen-la-mer, a accueilli sur ses terres et devant près de 200 acteurs du numérique, le Président de la Région qui a déployé sa fibre pour la digitalisation de la Normandie pour laquelle 35 millions d’euros annuels seront mobilisés.

Il s’agit d’une part de « câbler » la Normandie, chantier en cours et qui s’accélère, mais d’autre part, de faire en sorte que les acteurs de l’économie qu’ils soient enseignants, entrepreneurs, commerçants, artisans, se l’approprient pour en tirer toutes les ressources. Autant comme la première étape ne nécessite « que » des investissements si on peut dire, la deuxième suppose un énorme travail de formation et un changement des mentalités ce qui n’est jamais facile à obtenir. Sans compter que nombre des formateurs sont à former. Mais comme chacun sait la foi soulève des montagnes et la particularité du Président de Région est d’avoir une foi insubmersible en la Normandie.

Pour Hervé Morin qui a discuté avec tous les acteurs concernés, la nouvelle politique numérique pour les 5 prochaines années : « doit jouer son rôle d’aménageur, de fédérateur d’énergie des excellences mais aussi de garant de l’équité entre les territoires. C’est elle qui va permettre de généraliser l’accès pour tous à ces nouveaux services et accompagner le citoyen et le professionnel dans son usage quotidien. »

Le débat n’est pas clos les acteurs normands du numérique ont désormais 2 mois pour enrichir le plan ci-dessous qui sera soumis au vote de l’assemblée régionale à l’automne prochain.