economie


L’audacieux pari de Sébastien Gandolphe qui reprend une PME du secteur para pétrolier

Dernière mise à jour 10/06/2017
Sébastien Gandolphe

Economie. Sébastien Gandolphe, presque 40 ans, reconnaît : « qu’il a dû cravacher plus de 8 mois pour arriver à monter son dossier de financement de la reprise de la société ERM-S de Glos-sur-Risle (Eure) spécialiste des structures métalliques utilisées sur les champs pétroliers offshore ». Il a tiré toutes les sonnettes du territoire normand et il a réussi à monter son projet pour un rachat à plusieurs millions d’euros.

La SAS Gandolphe Energy Group (800.000 euros de capital) a repris 100% de ERM-S. NCI et BPI France sont entrés dans cette structure où ils ont investi en tout 1 million d’euros. La Région a accordé un prêt sans intérêt dans le cadre de son dispositif Impulsion Développement et, en bas de bilan, on trouve, pour l’accompagnement financier quotidien : le Crédit Agricole, la Caisse d’Epargne de Normandie et BPI France Financement. Ajoutons à cela que Sébastien Gandolphe est lauréat du réseau Entreprendre Normandie Seine et Eure, ce qui signifie qu’il va bénéficier d’une aide managériale.

Après ce parcours du combattant il va pouvoir se consacrer au développement de la jolie PME en expansion qu’il vient d’acquérir et dont le chiffre d’affaires est passé de 2,5 millions d’euros en 2010, à 7 millions d’euros en 2016 avec une équipe de 20 personnes… sous réserve qu’il puisse recruter soudeurs et chaudronniers métiers que les structures de l’Education Nationale ont passé un peu vite à la trappe de l’histoire. 95% du chiffre d’affaires est réalisé à l’exportation.

L’offshore pétrolier…et pourquoi pas éolien ?

Les structures métalliques d’ERM-S sont conçues pour la corrosion marine et pour résister aux fortes pressions, ce sont des produits à forte valeur ajoutée, destinés à l’exploitation pétrolière offshore. ERM-S a développé au fil des années un savoir-faire particulier dans ces activités qui impliquent, entre autres, une grande technicité opérationnelle ainsi qu'une connaissance accrue des normes, des codes internationaux et des spécifications clients. Quant au nouveau dirigeant il a travaillé lui aussi dans le secteur pétrolier chez Entrepose Drilling

Ce marché a souffert ces dernières années en raison de la chute des cours du pétrole consécutive à l’exploitation du gaz de schiste aux Etats-Unis. Un marché en crise qui n’a pas manqué d’inquiéter ses financiers. « Un bas de cycle optimal pour une acquisition car le marché de l’exploration va maintenant repartir », explique le dynamique repreneur. Sans doute a-t-il raison mais avec le monde pétrolier rien n’est jamais assuré. Quid de l’avenir du conflit Qatar / Arabie Saoudite ? Ce qui est sûr, en revanche, c’est que son savoir-faire est adapté aux plateformes offshore pour les champs d’éoliennes qui devraient finir par pousser en Normandie et pour les travaux de mise en place des hydroliennes, qu’elles soient au Raz Blanchard ou ailleurs dans le monde.

On se prend à rêver en commun quelques secondes du fabuleux marché que représenterait l’exploitation du gaz de schiste car affirme Sébastien Gandolphe : « la France a le plus fort potentiel de gaz de schiste d’Europe et on est assis dessus sans rien faire alors que les techniques ont considérablement évolué ».

Flanqué de Nicolas Hulot, le jeune homme qui dirige maintenant le pays ne risque pas vraiment de sortir des chemins battus dans ce domaine.léry

Ginette Bléry