economie


H2V Product à Port Jérôme : 450 M€ pour transformer l’eau en biogaz via l’hydrogène

Dernière mise à jour 07/06/2017

Economie. Alain Samson l’artisan de la réussite des transports Malherbe racheté en 2001 et dont le chiffre d’affaires a été multiplié par 4 en 10 ans a la bosse du business. Il a commencé à 9 ans, avec ses premiers 50 francs, il achète une chèvre, laquelle fera chaque année deux biquets. Il en donne un à ses parents, et vend le deuxième. C’est le départ du goût des affaires de ce fils de menuisier et d'ouvrière agricole. Sa rencontre avec Lucien Mallet, ingénieur des Mines, spécialiste des énergies renouvelables va en quelque sorte faire des étincelles puisqu’ils ont décidé de construire H2V Product une unité de production de biogaz utilisé dans les réseaux de gaz naturel et les véhicules.

La Région a une fois de plus réagi au quart de tour et s’associe à ce projet d’investissement de 450 millions d’euros qui s’implantera sur la ZA de Port-Jérôme.

Indéfectible soutien au développement normand

Hervé Morin, Président de la Région Normandie, Jean-Claude Weiss, Président de Caux Seine agglo, Alain Samson et Lucien Mallet, ont annoncé le projet d’acquisition de 27 ha sur la ZA de Port-Jérôme afin d’y construire et exploiter une usine de production massive d’hydrogène. Avec 450 millions d’euros d’investissement prévisionnel et un début d’exploitation attendu pour 2022, l’usine devrait à terme employer 180 personnes.

La Région mettra à disposition de H2V Product tous les outils de l’Agence de Développement pour la Normandie (ADN) ainsi que ses compétences en matière de structuration de projet. Les dispositifs Impulsions Environnement et Innovation pourront être mobilisées le cas échéant. L’ADN soutiendra en outre Caux Seine Agglo sur le volet financement immobilier, seule compétente en ce domaine.

« Encore une fois, le pragmatisme et le volontarisme politique ont permis l’installation d’une importante unité industrielle en Normandie alors qu’il en disparaissait plusieurs chaque année. Nous ne pouvons pas nous résoudre au déclin de notre industrie normande et la méthode qui est la nôtre, s’appuyer sur nos filières d’excellence, en l’occurrence l’énergie et son volet hydrogène et sur des innovations de ruptures, semble porter ses fruits après plusieurs succès cette année » a déclaré Hervé Morin, Président de la Région Normandie. 

Le projet pilote H2V 76

L’usine envisagée produira de l’hydrogène par électrolyse de l’eau. Il sera utilisé pour produire du biogaz en l’associant par méthanation au CO2 d’une usine voisine. Les produits finaux seront commercialisés par injection dans les réseaux de transport de gaz naturel et dans les infrastructures dédiées à la mobilité. Cette usine à feu continu valorisera 100.000 tonnes de CO2 par an et commercialisera environ 435 000 MWh de biogaz (méthane ou CH4).

Samfi-Invest, société d’investissement créée par Alain Samson au capital de 57,8 millions d’euros, disposant actuellement de 120 millions d’euros d’actifs industriels, s’est associée avec Lucien Mallet, ingénieur des Mines, fondateur d’Eole-Res, industriel et expert en stockage d’énergie.  

L’économie circulaire sur Port-Jérôme

A mi-chemin entre les ports internationaux du Havre et de Rouen, Port-Jérôme est LE site attractif du Grand Paris. Avec plus d’une centaine d’hectares disponibles, la ZA est une des plus grandes surfaces d’un seul tenant en France. Dotée d’une offre de transports multimodale – mer, fleuve, route, fer, pipelines – la plateforme jouit de forts atouts (réseaux, infrastructures) la positionnant comme un site stratégique à la croisée des échanges internationaux.

Avec le recours au CO2 d’une usine voisine (l’Air Liquide), H2V 76 sera la deuxième application concrète d’économie circulaire sur Port-Jérôme. Pionnier sur la zone, l’unité de valorisation énergétique Ecostu’Air alimente depuis 2015 en énergie renouvelable et de proximité (vapeur) le site industriel voisin du Groupe Tereos.

Moteur en matière d’économie circulaire, Caux Seine agglo a été pionnière en 2009 en lançant une étude d’écologie industrielle à l’échelle de l’estuaire de la Seine et en fondant l’association « écologie industrielle estuaire », mission aujourd’hui reprise au sein du Pôle Métropolitain de l’Estuaire de la Seine.

La méthanation, une solution innovante pour l’économie décarbonée

La méthanation est un procédé industriel de conversion catalytique du dihydrogène (H2) et du monoxyde de carbone (CO) ou du dioxyde de carbone (CO2) en méthane (CH4). Il permet notamment de produire du méthane à partir de la production excédentaire d'électricité. La méthanation du dioxyde de carbone connait un regain d'intérêt avec le développement des énergies éoliennes et solaires qui nécessitent de pouvoir stocker l'électricité produite ou pour valoriser le surplus d'électricité nucléaire périodiquement produit en France la nuit ou quand la consommation est faible (power to gaz).  L’économie décarbonée est une stratégie industrielle génératrice d’emplois et un levier majeur pour atteindre les objectifs de réduction des gaz à effet de serre imposés par l’Union Européenne.