economie


La Matmut c’est du béton !

Dernière mise à jour 06/06/2017
Nicolas Gomart directeur général groupe Matmut

Economie« La Matmut est à Rouen et elle y restera » déclare abruptement Daniel Havis le Président du Groupe, en préambule à la réunion de présentation des projets immobiliers. Il s’agit de rejeter les fausses rumeurs qui ont couru concernant le départ de Rouen du siège social. Et d’affirmer : « née à Rouen en 1961, la Matmut a avec le territoire qui l’a vue naître et qui aujourd’hui encore accueille son Siège Social une relation forte. » L’arrêt, l’an passé, du projet de construction d’un Palais des Congrès sur le site de l’ancienne Ecole Normale d’Institutrice (ENI) résulte d’une étude qui montrait que la rentabilité ne serait pas au rendez-vous et les multiples carences d’infrastructures rouennaises ne sont pas étrangères à cette décision. Mais envers et contre tout, Daniel Havis affirme « sa volonté de participer à l’attractivité de la ville, à son dynamisme économique et de contribuer au développement urbain, au bénéfice de celles et ceux qui y vivent et y travaillent. »

Daniel Havis président du groupe Matmut

600 millions d’euros d’actifs dans l’immobilier

Les mutuelles n'ayant pas à rémunérer leurs actionnaires, ont souvent davantage de fonds propres que les compagnies privées et même si elles n’ont pas les mêmes règles prudentielles que les banques, il n’empêche qu’il leur faut sécuriser leurs avoirs pour faire face aux aléas. Les règles de Solvabilité 2 les incitent à préférer les achats d’obligations d’Etat à celles du privé mais l’immobilier pour les mutuelles, comme pour les particuliers, représente le placement de bon père de famille.

L’ensemble des actifs gérés par le Groupe dans le domaine immobilier en France s’élève à 600 millions d’euros pour 2016, une majorité étant sur Rouen et son agglomération. L’immobilier représente 13% des actifs financiers gérés par le Groupe Matmut qui en 2016 a réalise un chiffre d’affaires de 2 milliards d’euros avec ses 3,2 millions de sociétaires.

C’est un programme en 7 points qu’a détaillé Nicolas Gomart, directeur général du Groupe avec un mix immobilier comprenant hôtel, bureaux, logements, résidence pour les étudiants, crèche…la vocation sociale du groupe n’est pas oubliée. Les mises en activité s’étalent de cet été à 2020.

Transformation de l‘ENI en hôtel 4 étoiles

Situé sur les hauteurs de Rouen, l’ancienne Ecole Normale d’Institutrices acquise auprès du Département en 2014 fait actuellement l’objet de travaux de déconstruction (8.000 m² d’enduit, 200 fenêtres…) et de récupération des briques (25.000). L’engagement de conserver et mettre en valeur les éléments historiques remarquables du bâtiment est partie intégrante du nouveau projet. Celui-ci, sur une surface d’environ 11.000 m² devrait comprendre, comme initialement envisagé, un hôtel 4 étoiles avec un Spa, ainsi qu’un restaurant de type gastronomique. Un ensemble à usage tertiaire pour TPE ainsi qu’un parking d’environ 150 à 200 places sont également prévus. Les architectes seront prochainement désignés sur concours, l’exploitant le sera à la fin de l’année et le chantier durera jusqu’en 2021.

Loger la future extension Matmut / BNP Paribas

BNP Paribas et le groupe Matmut ont signé un protocole d'accord en vue de la création d'une société d'assurance commune qui sera lancée en 2018. Cette structure, détenue à 66% par BNP Paribas Cardif et à 34% par la Matmut, sera spécialisée en assurances dommages et amènera la création de quelques centaines d’emplois.

Pour loger ses nouvelles équipes la Matmut inaugurera en septembre 2017 l’immeuble de bureaux qu’il construit sur le site dit de La Filature, rue de Sotteville. D’une surface de 17.500 m², cet immeuble situé à proximité immédiate du Siège Social de la Matmut vise une labellisation Passivhaus et est particulièrement innovant sur le plan technologique (géothermie, triple vitrage…). Architecte : cabinet Artefact.

Des logements et des bureaux

Développement économique, toujours, avec l’ensemble immobilier construit dans le respect des principes de développement durable de la Zac Luciline. Le projet « Le Vauban Vista » sera achevé en juillet 2017 et prévoit un immeuble de bureaux dont le locataire sera Vinci Construction France, sur une surface de 4.600 m². Il prévoit également 44 logements d’habitations et un commerce, vendus à Logeal. Ces immeubles sont situés à proximité du Vauban, déjà construit en 2010 par la Matmut. C’est le cabinet Ataub qui a été sélectionné pour l’architecture, le projet est labellisé Breeam very good et RT2012 – 20%. La fin des travaux est prévue pour juillet 2017.

Le projet de résidence pour les étudiants au Boulevard des Belges

De l’étudiant à la crèche en passant par le service à la personne

Participer au développement local, c’est bien entendu aussi se préoccuper des infrastructures destinées aux étudiants. Le Groupe acquiert en Vente en État Futur d’Achèvement (VEFA) auprès de Sepimo la résidence étudiante située boulevard des Belges, dont l’inauguration aura lieu en juin. Il a signé avec le CROUS un Bail en État Futur d’Achèvement (BEFA) pour la gestion future de cet immeuble de 136 logements étudiants dont l’architecte est Artefact.

Un programme de restructuration de 3.300 m² de bureaux et de services de soins à la personne de la Mutualité Française, est mené dans l’immeuble situé avenue de Bretagne on y trouvera : cabinet dentaire, audioprothésiste, pharmacie. A proximité, rue de Malherbe, construction d’un immeuble de 42 logements collectifs, une crèche et un parking (2.850 m² de logements et 350 m² de crèche exploitée par Liberty). La livraison prévisionnelle de ces deux chantiers est prévue pour respectivement août et septembre 2018.

C’est aussi la procédure VEFA qui a été retenue pour l’acquisition de 30 logements auprès de Linkcity (2.140 m²) dans le cadre de l’opération immobilière aux abords du stade Mermoz. Ces appartements sont destinés à la location. La livraison prévisionnelle est prévue pour mars 2018.

Enfin, le Groupe construit aux 5-7 route de Neufchâtel 32 logements neufs (3.325 m²) et une surface d’activité de service (930 m²). Les travaux devraient démarrer au 4ème trimestre 2017 et s’achever au 3ème trimestre 2019.

Nicolas Gomart souligne: «nos investissements immobiliers sont variés et nous espérons ainsi, à l’échelle de nos moyens, participer à l’amélioration du cadre de vie des Rouennais, tout en profitant de la pertinence en matière de placements que de telles opérations immobilières représentent dans la gestion de notre Groupe ».